DIVERTISSEMENT

Le milieu de l’humour solidaire des victimes de Gilbert Rozon

«Nous espérons que les témoignages courageux des victimes n’auront pas été faits en vain...»

19/10/2017 13:48 EDT | Actualisé 19/10/2017 13:55 EDT

Mercredi, c'est le milieu de la télévision qui se rebiffait devant les agissements de nature sexuelle allégués d'Éric Salvail.

Aujourd'hui, c'est l'Association des professionnels de l'industrie de l'humour (APIH) qui se prononce quant à l'importance, «pour les artistes et les artisans, de travailler dans des conditions basées sur le respect», non seulement suite à «l'affaire Salvail», mais aussi après toutes les révélations concernant Gilbert Rozon.

L'organisation a ainsi envoyé un communiqué aux médias, à l'heure du midi, pour affirmer sa position sur la question délicate du respect de l'intégrité physique, morale et sexuelle des gens.

«Nous faisons face à un problème de société sérieux et espérons que les témoignages courageux des victimes n'auront pas été faits en vain et contribueront à changer les choses. Bien qu'il demeure important de faire preuve de prudence dans les circonstances actuelles, l'APIH condamne toute forme d'intimidation et de harcèlement et s'engage à faire ce qui est en son pouvoir pour procurer un environnement de travail sain aux femmes et aux hommes qui œuvrent dans l'industrie de l'humour», a ainsi déclaré Guy Lévesque, président de l'APIH.

À voir également :