POLITIQUE

Isabelle Melançon remet son ami Alexandre Taillefer à sa place

« Je n’ai pas aimé ça du tout et il l’a su. »

18/10/2017 17:20 EDT | Actualisé 18/10/2017 18:05 EDT
LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – La ministre de l'Environnement, Isabelle Melançon, dit avoir rabroué l'homme d'affaires Alexandre Taillefer après une comparaison qu'elle considère « complètement » inappropriée sur leurs liens d'amitié.

En entrevue avec le Journal de Québec, M. Taillefer a usé d'une métaphore sexuelle pour illustrer la prudence avec laquelle il doit composer afin d'éviter toute apparence de liens privilégiés avec le Ministère de son amie.

« C'est le genre de situation qui va faire qu'il va y avoir un condom, deux condoms, trois condoms », a-t-il répondu au journaliste Robert Plouffe.

« J'étais très fâchée. Je n'ai pas aimé ça du tout et il l'a su », a réagi la ministre Melançon.

Elle invite M. Taillefer à faire preuve de prudence dans ses propos, surtout dans la foulée du mouvement #moiaussi qui prend d'assaut les réseaux sociaux depuis quelques jours.

L'homme d'affaires, de son côté, a répondu dans un échange de courriels que cette expression, qu'il a empruntée à son défunt père, n'était pas « la meilleure expression ». Celui qui est également patron de presse a ensuite accusé le Journal de Québec – ainsi que le HuffPost Québec – de « jouer la carte sensationnaliste ».

L'amitié entre Mme Melançon et M. Taillefer soulève des questions, alors que ce dernier tente d'obtenir davantage de subventions du gouvernement du Québec pour ses compagnies de transport électrique.

Il souhaite que la subvention gouvernementale pour voitures électriques passe de 8000$ à 15 000$ pour Téo Taxi, alors qu'il vise 3 millions$ pour l'aider à lancer Téo Cargo, son nouveau projet de camions électriques.

Rappelons que M. Taillefer avait publiquement appuyé Mme Melançon quand elle s'était présentée comme candidate libérale dans Verdun. Leur vidéo était toujours disponible sur les médias sociaux, mercredi.

La CAQ surveille la ministre de près

Preuve que la nouvelle ministre est scrutée : la Coalition avenir Québec (CAQ) a remarqué qu'elle avait « vanté » des entreprises de M. Taillefer à deux reprises pendant la période de questions du mercredi.

En réponse aux questions du Parti québécois sur le Fonds vert, Mme Melançon a parlé des « très belles nouvelles » issues de ce programme, dont les Autobus Lion.

XPND Capital - dont Alexandre Taillefer est l'associé principal - est un actionnaire du fabricant d'autobus scolaires électriques. Mme Melançon soutient qu'elle n'était pas au courant de ce lien.

« Je vais lui répondre ce que les ministres libéraux aiment bien nous dire : je l'inviterais à la prudence et je l'inviterais à lire la définition de conflit d'intérêts quand on parle d'un de ses meilleurs amis », a répliqué la députée caquiste Nathalie Roy.

Les nouveaux visages du conseil des ministres