BIEN-ÊTRE

Des photos après un orgasme pour lutter contre la méconnaissance du plaisir féminin

« Nous espérons que toutes celles qui verront ce projet se sentiront plus confiantes envers leur corps et leur sexualité. »

18/10/2017 15:23 EDT | Actualisé 18/10/2017 15:23 EDT
Contre la méconnaissance du plaisir féminin, il photographie des femmes avant, pendant, et après un orgasme
Marcos Alberti www.marcosalberti.com marcos@marcosalberti.com.br

"Le plus souvent, la sexualité féminine est recouverte d'un voile de honte et de secret", explique Fan Yang. Responsable au niveau mondial de la marque Smile Makers, qui vend des accessoires de plaisir féminin, elle a proposé au photographe brésilien Marcos Alberti de travailler sur un projet pour briser cette méconnaissance.

Intitulée The O Project, cette série de photographies montre des femmes, dans toute leur diversité, avant, pendant et après un orgasme. Des images qui viennent valoriser le plaisir féminin, encore trop ignoré.

"Après le Wine Project réalisé l'année dernière, mon travail a fait le tour du monde", raconte le photographe. Il avait alors pris en photo ses amis à jeun, puis après un premier, deuxième, troisième verre de vin. "[Smile Makers] m'a contacté pour un projet qui montre le bien-être sexuel", poursuit-il. "Je n'ai accepté de travailler avec cette marque seulement parce que je croyais en leur message."

"Notre partenariat avec Marcos nous a permis de créer cette série de photographies qui retourne le stigmate social de la sexualité des femmes, et encourage la normalisation du plaisir féminin", indique pour sa part Fan Yang. "Nous espérons que toutes celles qui verront ce projet se sentiront plus confiantes envers leur corps et leur sexualité."

Pour briser les clichés, Marcos Alberti accepte de documenter le plaisir des femmes sous un aspect léger, amusant. "Quand on pense à un orgasme féminin, la première chose qui nous vient à l'esprit est ce que nous voyons à la télévision ou sur internet", argumente le photographe. Il poursuit: "Cette fois c'est réel, avec de vraies femmes, de vraies situations".

"Toutes les femmes étaient émerveillées devant leurs photos"

Reste que se masturber devant un objectif n'est pas forcément une partie de plaisir. Deux cents femmes ont répondu à l'annonce de la marque Smile Makers pour des séances photos à Singapour. Mais au fur et à mesure que l'idée leur était présentée, la plupart se désistaient. Un vingtaine d'entre elles ont finalement accepté de participer, séduites par le projet. Elles viennent aussi bien de France et des États-Unis que de Chine ou de Singapour même.

"Quand vous abordez le sujet de la sexualité à travers la lentille de l'humour, les gens commencent à s'ouvrir et à partager leurs opinions plus librement", témoigne Marcos Alberti, "ce qui peut conduire à des changements monumentaux dans les mentalités".

Pour mettre en confiance les différentes femmes qui acceptent d'être photographiées, il installe un rideau, avec seulement un trou pour l'objectif de son appareil, ainsi qu'un drap qui dissimule la partie inférieure de leur corps, pour préserver au maximum leur intimité. "A ma plus grande surprise, elles ont toutes oublié ma présence", s'étonne-t-il.

"Toutes les femmes qui ont posé étaient émerveillées devant leurs photos", raconte Fan Yang, "surtout devant les dernières, où elles sont resplendissantes". Une vidéo, publiée sur Youtube, vient dévoiler les coulisses de ces séances photos particulières.

Découvrez ci-dessous les 22 images tirées de ce projet:

The O Project

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.