DIVERTISSEMENT

Des allégations d'inconduites sexuelles contre Éric Salvail

«Quand je me suis retournée, j’avais le pénis d’Éric Salvail en pleine face.»

18/10/2017 08:00 EDT | Actualisé 18/10/2017 09:47 EDT

Depuis les révélations troublantes sur l'influent producteur hollywoodien Harvey Weinstein, le milieu artistique québécois a semblé retenir son souffle, comme s'il savait que des révélations similaires allaient bientôt éclabousser le milieu.

Ce mercredi 18 octobre, La Presse révèle que pas moins de 11 personnes, aussi bien hommes que femmes, disent avoir été victimes d'inconduites sexuelles de la part de l'animateur et producteur Éric Salvail dans un cadre professionnel. On lui reproche, entre autres, ses avances insistantes et d'avoir exhibé ses parties intimes à plusieurs occasions.

Des 11 personnes rencontrées par Katia Gagnon et Stéphanie Vallet, le coiffeur et maquilleur Marco Berardini est le seul à ne pas s'être confié sous le couvert de l'anonymat. Ce dernier raconte qu'en 2010, Salvail s'était dévêtu devant lui après qu'il eut refusé ses avances quelques semaines auparavant.

«Je me suis retourné. Il m'a dit :"Pas besoin de te retourner. Tu veux probablement voir". Il m'a dit qu'il était fier de son corps et qu'il était très sexy pour son âge. À ce moment, j'ai commencé à avoir envie de partir. », confie Berardini à La Presse.

Les choses se sont poursuivies ainsi au cours des mois suivants.

«Quand je me suis retournée, j'avais le pénis d'Éric Salvail en pleine face», révèle pour sa part une recherchiste, qui dit avoir été surprise par l'animateur sur son lieu de travail.

«Les gens se disent que ça fait partie du milieu. Mais on accepte beaucoup de comportements qui n'ont pas de bon sens», poursuit-elle.

Rencontré par le quotidien en présence de son avocat, Éric Salvail a décidé de ne pas commenter ces affirmations.