NOUVELLES

Une fille meurt après que sa cousine de 325 livres s'assied sur elle comme punition

La femme a été accusée.

17/10/2017 19:02 EDT | Actualisé 17/10/2017 19:02 EDT
ESCAMBIA COUNTY JAIL

Une femme floridienne de 325 livres est accusée d'avoir tué sa cousine de neuf ans après s'être assise sur elle comme punition.

Veronica Green Posey, 64 ans, a été arrêtée et accusée d'homicide et de cruauté envers un enfant, a rapporté The Pensacola News Journal. Le rapport de l'Escambia Country Sherrif a identifié Posey comme la cousine de l'enfant.

Les paramédicaux ont répondu à l'appel du 911 qui a été composé depuis la maison familiale. Posey leur a avoué qu'elle s'était assise sur sa cousine Dericka pour la discipliner «parce qu'elle était hors de contrôle.»

Pendant la punition, Dericka a dit à Posey et aux deux autres adultes de la famille, identifiés selon le rapport comme les parents de la fillette, qu'elle ne pouvait pas respirer. Quand Posey s'est levée, Dericka ne respirait plus. Les autorités ont dit que Posey a appelé le 911 et qu'elle a commencé à effectuer la respiration artificielle sur l'enfant.

Le rapport d'arrestation souligne que Grace Joan Smith, 69 ans, et James Edmund Smith ont été accusés de négligence d'enfant.

Grace Smith a appelé Posey, qui est sa nièce, chez elle pour l'aider à discipliner la fillette, selon le rapport. Elle a dit aux enquêteurs que Posey a frappé la fille avec une règle et un tuyau de métal avant de courir vers un fauteuil.

James Smith a dévoilé aux enquêteurs que Posey s'est assise sur la fille pendant environ 10 minutes avant qu'elle se plaigne qu'elle ne pouvait pas respirer. Elle est restée sur la chaise deux minutes supplémentaires avant de se lever», dit-il.

La protection de l'enfance enquête

Mike Carroll, le secrétaire du Florida Department of Children and Families, a sorti une déclaration qui appelait la mort de l'enfant «horrible.» Il a dit que l'agence va travailler avec le bureau du shérif pour tenir ceux responsables pour sa mort imputable.

«Puisque la famille avait déjà été en contact avec le système de bien-être des enfants, une révision d'assurance de qualité sera menée pour revoir toutes les interactions précédentes que cette famille a eu avec le système», est-il écrit dans la déclaration.

Posey a été libérée lundi sous caution de 125 000 $US. Les Smith demeurent en prison, avec une obligation de payer 75 000 $ pour Grace Smith et 50 000 $ pour James Smith. Les dossiers de la prison d'Escambia County ne listaient pas d'avocat pour ni pour Posey ni pour les Smiths.

Cet article de The Canadian Press a été traduit de l'anglais par le HuffPost Québec.