DIVERTISSEMENT

Björk se joint au mouvement #moiaussi en dénonçant un réalisateur danois

Elle se vide le coeur dans une publication Facebook.

17/10/2017 13:33 EDT | Actualisé 17/10/2017 13:33 EDT

La chanteuse islandaise Björk se joint aux milliers de femmes qui admettent avoir été victimes d'agressions sexuelles avec le mot-clic #metoo (#moiaussi en français).

Dans une publication Facebook publiée plus tôt aujourd'hui, Björk raconte son expérience atroce d'agression par un réalisateur danois. S'il n'est pas nommé, elle semble faire référence à Lars von Trier, parce que Björk n'a joué que dans un seul film.

«C'est très difficile de sortir quelque chose de cette nature en public, surtout quand on est automatiquement ridiculisé par ses agresseurs. Je sympathise pleinement avec tout le monde qui hésite, même pendant des années, mais j'ai l'impression que c'est le bon moment, surtout maintenant parce qu'on peut effectuer un changement», a écrit Björk, avant de faire une liste des façons dont elle avait été agressée.

La liste contient six points. Dans les plus difficiles à lire, on apprend que Björk se serait fait faire des avances «contenant des descriptions graphiques, parfois avec sa femme à nos côtés», écrit-elle.

Un autre point donne la chair de poule. «Lorsque nous filmions en Suède, il a menacé de monter du balcon de sa chambre pour se rendre à la mienne au milieu de la nuit avec une intention sexuelle claire, tandis que sa femme était dans la chambre à côté. Je me suis enfuie pour aller dans la chambre de mon amie. C'est ce qui m'a fait réaliser la sévérité de la situation et a fait en sorte que je me tienne debout», raconte-t-elle.

Björk affirme aussi que le producteur du film, Peter Aalbaek Jensen, a fabriqué des anecdotes comme quoi elle était difficile sur le plateau. «Ceci ressemble aux méthodes d'intimidation de Weinstein», note-t-elle. «Je n'étais pas d'accord avec le fait d'être agressée sexuellement. Ensuite, j'ai été représentée comme quelqu'un de difficile. Si être difficile, c'est se tenir debout lorsqu'on se fait traiter ainsi, je vais le prendre.»

Un message touchant de vulnérabilité, d'espoir et de compassion de la part de Björk. Lars von Trier et Peter Aalbaek Jensen ont démenti les rumeurs, mais on a l'impression que cette saga n'est pas terminée...