POLITIQUE

Travaux: après Coderre, Valérie Plante s'engage à compenser les commerçants

Projet Montréal compte s'inspirer du modèle de Bruxelles, qui a mis en place un nouveau mécanisme de compensation cette année.

16/10/2017 12:42 EDT | Actualisé 16/10/2017 12:42 EDT
Olivier Robichaud

Les deux principaux candidats à la mairie de Montréal font du coude pour s'attirer les grâces des commerçants. Tous deux mettent de l'avant un plan pour alléger leur fardeau fiscal lors de travaux affectant l'accès ou la convivialité des artères commerciales.

Le maire Denis Coderre a pris cet engagement vendredi dans le cadre d'une sortie en règle contre le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez. Lundi, c'était au tour de Valérie Plante, chef de Projet Montréal.

«Les artères commerciales sont au coeur de la vie de quartier. Il est inacceptable que des commerçants bien ancrés dans leur milieu se voient contraints de mettre la clé sous la porte à cause de chantiers mal planifiés et mal organisés», a-t-elle dit.

Projet Montréal compte s'inspirer du modèle de Bruxelles, qui a mis en place un nouveau mécanisme de compensation cette année. Le gouvernement régional fait l'inventaire des chantiers à venir en début d'année et calcule le niveau de préjudice subit par les commerçants. Ceux-ci sont compensés en conséquence.

Lundi, Mme Plante n'était pas en mesure de préciser les montants qui seraient accordés en crédits de taxes, ni le coût pour le trésor public. Son parti déterminera ultérieurement si les crédits seront accordés en amont ou en aval des travaux.

M. Coderre n'a pas encore présenté les détails de son plan de compensation. En revanche, il a présenté une mesure fiscale additionnelle pour les immeubles non résidentiels. S'il est réélu, il compte appliquer un taux de taxation plus bas sur la première tranche de valeur foncière - encore une fois non précisée.

VOIR AUSSI: