POLITIQUE

Québec crée un secrétariat pour les anglophones

Kathleen Weil parle d'une responsabilité « historique ».

11/10/2017 20:09 EDT | Actualisé 11/10/2017 20:23 EDT

QUÉBEC – Le premier ministre Philippe Couillard a désigné la ministre Kathleen Weil pour mettre sur pied un secrétariat pour les Québécois anglophones, afin qu'ils se sentent comme des « citoyens de première classe ».

M. Couillard avait mis les cartes sur table lors de la visite de la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, à l'Assemblée nationale le mois dernier.

« Il est grand temps que les Québécois d'expression anglaise se sentent réellement chez eux, avait-il dit dans son discours. Et à ces Québécois anglophones qui vivent à Toronto ou ailleurs au Canada, qui portent fièrement les jerseys de hockey du Canadien de Montréal, je vous dis : "Il est temps, si vous le voulez, de revenir chez vous au Québec." »

Mercredi, il s'est félicité d'avoir tenu sa promesse en nommant une ministre responsable des Relations avec les Québécois de langue anglaise. « Je vous ai dit que j'allais désigner un ministre au cabinet pour exprimer les préoccupations des Québécois anglophones. Aujourd'hui, cette promesse est tenue », a-t-il déclaré en anglais.

Mme Weil, qui était auparavant ministre de l'Immigration, est devenue ministre responsable de l'Accès à l'information et de la Réforme des institutions démocratiques lors du remaniement ministériel, mercredi. À cela s'ajoute sa tâche de ministre responsable des Relations avec les Québécois de langue anglaise.

Mme Weil dit qu'elle aura la responsabilité « historique » de consulter les communautés anglophones, surtout en région, pour voir quels sont leurs besoins en matière d'emploi et d'accessibilité en matière de santé notamment.

« C'est un autre dossier horizontal, un peu comme l'Immigration, où il faut travailler avec des collègues ministres de l'Éducation, de la Santé ou de l'Emploi. C'est pour cela qu'il a désigné un ministre – ou une ministre, dans ce cas-ci – pour s'occuper de ce dossier-là », a-t-elle expliqué.

À son avis, la création de ce secrétariat enverra un signal positif aux Québécois anglophones, même si cette initiative est mise sur pied à moins d'un an des prochaines élections.

« La communauté d'expression anglaise fait partie du passé de la société québécoise, mais de son avenir aussi, a précisé Mme Weil. Ce sont des gens avec des talents, des compétences et des racines profondes dans la société, et on veut s'assurer que les gens qui restent ici, c'est parce qu'ils ont fait le choix de rester. Ils peuvent s'épanouir ici dans la société québécoise. »

Les nouveaux visages du conseil des ministres