NOUVELLES

Les Canadiens sont les champions du monde en matière de paiement électronique

Faire la transition vers ce type de paiement améliorerait l'économie, selon une nouvelle étude.

11/10/2017 16:34 EDT | Actualisé 11/10/2017 16:34 EDT
Tommaso Tagliaferri

Le Canada devient de plus en plus une société championne du paiement électronique, plus que n'importe quel autre pays, selon des études.

L'étude du site transactionnel Forex Bonuses a tranché: le Canada est le pays le plus avancé dans le monde par rapport aux paiements sans argent, écartant de peu la Suède et le Royaume-Uni.

L'étude s'est penchée sur six éléments d'un monde sans argent: les cartes de crédit par personne, les cartes de débit par personne, les cartes qui sont sans contact, le taux de croissance des paiements sans argent, le taux de paiements faits en utilisant des méthodes sans argent, ainsi que la sensibilisation du public quant à ses options sans argent.

Le Canada est arrivé en première place grâce à sa dépendance envers le plastique; chaque personne aurait plus de deux cartes de crédit, selon Forex Bonuses. C'est cependant la Suède qui pave la voie aux paiements numériques. Là-bas, 59% des paiements sont fait de façon numérique, contre 57% au Canada.

La deuxième étude, faite pour Visa par Roubini ThoughtLab, a analysé 100 villes à travers le monde et a identifié Toronto et Ottawa comme des «leaders digitaux» dans le domaine des paiements.

«L'utilisation des technologies digitales — des téléphones intelligents à l'intelligence artificielle aux voitures sans conducteurs — transforme rapidement la façon dont les citadins magasinent, voyagent et vivent», écrit Lou Celi, président de Roubini ThoughtLab, dans une déclaration.

«Sans une base en paiements électroniques, les villes ne seront pas capables de pleinement saisir leur futur digital, selon notre analyse.»

Une approche sans argent donnerait un élan à l'économie

Les consommateurs et les entreprises sauveraient du temps, et les crimes reliés à l'argent seraient réduits, selon l'étude.

Dans les 100 villes analysées, les consommateurs et les entreprises sauveraient jusqu'à 3,2 milliards d'heures entre aujourd'hui et 2032 grâce à des paiements numériques. Les bénéfices nets économiques de la transition à des paiements digitaux équivaudraient à 470 milliards $ US.

En moyenne, l'économie des villes croîtrait de 3 pour cent si elles faisaient la transition vers des paiements digitaux, selon l'étude.

Ceci créerait 12 000 nouveaux emplois à Toronto et à peu près 3100 nouveaux emplois à Ottawa d'ici 2032, a estimé l'étude de Roubini ThoughtLab.

«Les sociétés qui optent davantage pour des paiements digitaux voient les bénéfices d'une croissance économique améliorée, d'une diminution du taux de crime, de salaires plus élevés, et d'une productivité améliorée», explique Ellen Richey, vice-présidente et directrice de la gestion des risques à Visa, dans une déclaration.

Inquiétudes quant à la vie privée et la sécurité

Ce n'est pas tout le monde qui est heureux de se distancer de l'argent. Dans une étude publiée plus tôt cette année par Paiements Canada, seulement la moitié des Canadiens ont dit être prêts à aller vers un monde sans argent.

Plusieurs ont exprimé leurs inquiétudes quant à la vie privée et la sécurité des informations personnelles en ligne. Le récent piratage de l'agence de cotes Equifax, qui a exposé les données personnelles d'au moins 145 millions d'Américains et 8000 Canadiens, souligne les problèmes des finances personnelles dans cette époque numérique.

Ceci dit, le sondage de Paiements Canada a montré que plusieurs Canadiens — à peu près 48% — seraient prêts à sacrifier une parcelle de leur vie privée pour la convenance des paiements sans argent.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit et adapté de l'anglais.