DIVERTISSEMENT

Le nouveau clip de Milk & Bone: le rêve éveillé de toute personne de la génération du millénaire

Daydream a été tourné à Los Angeles.

11/10/2017 18:33 EDT | Actualisé 11/10/2017 18:33 EDT
Getty Images

Le duo Milk & Bone vient de lancer son dernier vidéoclip pour sa chanson Daydream plus tôt aujourd'hui, et ce, en exclusivité sur le site web du magazine de mode W. Daydream est le premier extrait du prochain album du groupe, prévu pour l'hiver 2018 selon Voir.

Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne, toutes deux à la fin vingtaine, sont de la génération du millénaire, et dans leur clip, les références à cette génération abondent. Il y a d'abord la présence de la nuance de rose «millennial pink», autant dans les décors extérieurs (autour d'un terrain de basket-ball), qu'intérieurs (dans une chambre d'hôtel). On y voit aussi des dauphins, des terrains de basket-ball, et des écrans à l'intérieur d'autres écrans, un effet résolument années 1990.

Poliquin, Lafond-Beaulne et leurs danseurs portent des looks de streetwear à travers le clip. On voit notamment Poliquin porter des pantalons à boutons-pression, un coton ouaté et une casquette, et Lafond-Beaulne vêtue d'un coton ouaté à motif de flammes et de souliers de course rouge.

Même le maquillage est tendance; on voit les chanteuses avec un pop de couleur sur les lèvres ou sur les yeux, selon les scènes.

Les chorégraphies de danse moderne et les effets spéciaux (un ballon de basket-ball enflammé, entre autres) donnent au clip un effet surréel. On voit aussi les chanteuses sortir la tête du sable, tandis que leur corps en est recouvert. «J'étais très anxieuse à la fin», a avoué Poliquin à W lors du tournage de cette scène.

La vidéo a été tournée à Los Angeles, ce qui crée des scènes extérieures magiques, que ce soit sur la plage, dans un temple asiatique ou devant un mur rose.

«C'est très difficile de trouver ces couleurs à Montréal», a avoué Lafond-Beaulne au magazine W.

Daydream est un clip à regarder pour les couleurs, l'espace, les looks et les clins d'oeil à la génération du millénaire. Comme son nom l'indique, c'est un rêve éveillé à voir et à revoir pour échapper à la grisaille.