NOUVELLES

Un terroriste canadien dépendant aux opioïdes et atteint de maladie mentale

La peine d'Abdulrahman El Bahnasawy devrait être prononcée en décembre.

10/10/2017 13:30 EDT | Actualisé 10/10/2017 13:48 EDT
Getty Images/iStockphoto

Des documents judiciaires récemment rendus publics indiquent qu'un jeune Canadien qui a plaidé coupable pour un complot terroriste envers des lieux emblématiques de New York souffrait de dépendance aux opioïdes et de problèmes de santé mentale.

Des lettres écrites par un procureur de New York, déposées devant un tribunal américain, révèlent qu'Abdulrahman El Bahnasawy a été testé positif, une fois en prison, à un médicament d'ordonnance utilisé pour traiter la dépendance aux opioïdes. Cette découverte a privé le détenu de visites familiales pour une durée de sept mois.

Les lettres mentionnent aussi qu'un psychiatre a rencontré Abdulrahman El Bahnasawy en prison, mais les passages des documents liés aux problèmes de dépendance aux opioïdes et aux problèmes de santé mentale du détenu ont été caviardés.

Vendredi, les autorités américaines ont divulgué des détails sur le plaidoyer de culpabilité enregistré par Abdulrahman El Bahnasawy en octobre 2016 devant un tribunal de New York.

Le jeune homme de 19 ans, originaire de Mississauga en Ontario, a plaidé coupable à plusieurs chefs d'accusation liés au terrorisme, mais les documents sont demeurés scellés pendant un certain temps, puisque les enquêteurs américains s'inquiétaient que le dévoilement de certaines informations nuise à leurs efforts pour arrêter deux autres suspects à l'extérieur du pays.

Les autorités américaines allèguent que les trois hommes ont communiqué par l'entremise d'une application de messagerie internet dans le but de comploter pour poser des bombes et déclencher des fusillades dans des lieux achalandés de New York durant le ramadan de 2016.

La peine d'Abdulrahman El Bahnasawy devrait être prononcée en décembre.

VOIR AUSSI