DIVERTISSEMENT

Robert Lepage dévoile de nouvelles images de son Diamant

Il fait une visite virtuelle de son Diamant, à Québec.

10/10/2017 18:00 EDT | Actualisé 10/10/2017 18:04 EDT
COARCHITECTURE / IN SITU / JACQUES PLANTE ARCHITECTES

C'est un Diamant tout en finesse, lumineux et multifacettes qui verra bientôt le jour à la place D'Youville, à Québec. L'important projet théâtral mené par le metteur en scène Robert Lepage devrait accueillir ses premiers visiteurs à la fin du printemps 2019, espère-t-on.

Alors que les travaux de construction se poursuivent, le créateur Robert Lepage avait convié les médias mardi matin pour dévoiler de nouvelles images de ce Diamant et, surtout, pour expliquer les fondements et les inspirations de son architecture. C'est donc à un véritable cours d'histoire de la ville de Québec que les médias ont eu droit.

Entre l'histoire et la modernité

Mixant le style moderne et le patrimoine, le Théâtre mettra en valeur le bois et le béton brut. Plusieurs éléments d'époque seront conservés et restaurés, tels que la façade de pierre de l'ancien YMCA, les fenêtres, les lucarnes et le toit mansardé. La conception architecturale est l'œuvre du consortium coarchitecture/in situ/Jacques Plante architecte et BPR/Tetra Tech inc. ing.

D'entrée de jeu, la cassure diagonale qui sépare le bâtiment de verre (une référence au diamant) ultramoderne de l'ancien édifice de pierre du YMCA n'est pas anodine. « L'angle de cette cassure suit l'axe original qui reliait, à l'époque, la basse-ville de la haute ville via la côte d'Abraham. Avant que l'autoroute Dufferin soit construite », relate le créateur.

La volonté de conserver les toits mansardés de l'époque fait aussi référence au design de second empire qui a longtemps caractérisé le secteur et la ville de Québec. Sur le côté ouest, une grande fresque en bas-relief évoquera l'annexe sportive qui avait déjà occupé les lieux au début du YMCA, poursuit-il.

À l'intérieur, les références au passé sont également nombreuses. Dans le vaste foyer qui accueillera différents événements, les poutres de bois, les moulures et les arcades offriront un intéressant contraste avec le design moderne des lieux.

L'entrée principale sur la rue Saint-Jean, - la même que celle du défunt Cinéma de Paris (et plus tard du Cabaret du Capitole) -, fera aussi un clin d'œil au design Art déco de ce cinéma qui a connu ses années de gloire dans les années 1950.

« Le Diamant veut renouer avec la trame originale du quartier, dans le respect de la tradition et de l'histoire», insiste Robert Lepage.

Vocation multiple

Bien que le théâtre deviendra le nouveau lieu de résidence de la compagnie de production Ex Machina, dont M. Lepage est le fondateur (et qui quittera par le fait même sa caserne sur Dalhousie), Le Diamant sera aussi l'hôte de plusieurs événements culturels et accueillera diverses troupes et productions, tant locales et internationales.

Sa salle de spectacle de 625 places « à géométrie variable » et pluridisciplinaire permettra de présenter différentes formes scénographiques, des productions inédites, des festivals et des événements à grand déploiement.

Entièrement rétractables, les gradins pourront être reconfigurés selon les besoins. La salle sera aussi dotée d'une fosse d'orchestre. De l'opéra, du théâtre, des spectacles multimédias... : tous les styles sont dans la mire du créateur qui aimerait également transformer le lieu en studio de cinéma ainsi que devenir un lieu de diffusion du Festival de cinéma de la Ville de Québec.

Outre la salle de diffusion, un restaurant, une cafétéria, des espaces de bureaux, des loges et plusieurs salles de création, de réunion ou de conférence complètent la visite virtuelle des lieux.

« Ce sera un lieu de diffusion culturel unique et novateur. [Avec Le Capitole, le Palais Montcalm et la scène du Festival d'été], nous souhaitons transformer la place d'Youville en un petit quartier des spectacles », martèle le créateur.

Ouverture en 2019

Selon Bernard Gilbert, directeur général du Théâtre Le Diamant, les travaux vont bon train et le bâtiment devrait être livré au début 2019. « Nous aurons ensuite quelques mois pour la mise en place des installations scéniques et des bureaux et nous espérons ouvrir au public à la fin du printemps 2019 », dit-il.

Lieu de diffusion culturelle, le projet de Théâtre Le Diamant vise à présenter les meilleures créations contemporaines, nationales et internationales. Il bénéfice d'un budget de 54 millions de dollars, dont 30 millions de dollars proviennent du gouvernement du Québec et 7 millions de la Ville de Québec.

VOIR AUSSI:

Robert Lepage dévoile de nouvelles images de son Diamant