POLITIQUE

Remaniement ministériel à Québec : qui arrive, qui repart et qui reste?

Le premier ministre Philippe Couillard rebrasse les cartes mercredi matin.

10/10/2017 14:57 EDT | Actualisé 11/10/2017 00:53 EDT
LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Le premier ministre Philippe Couillard procédera à l'assermentation de son nouveau cabinet ministériel mercredi matin à la Salle du Conseil législatif dès 10h.

De nouveaux visages pourraient donc faire leur entrée au sein du cabinet des ministres. M. Couillard avait insisté sur l'importance de consacrer plus de place aux jeunes et aux femmes dans l'équipe libérale.

Une récente compilation de La Presse Canadienne a démontré que le cabinet des ministres actuel s'approche plus du club de l'âge d'or que du club-école. Plus du tiers des ministres (35%) a plus de 60 ans, alors que plus de la moitié (54%) a franchi le cap des 55 ans.

Ce palmarès va changer de façon drastique, alors que certains adjoints parlementaires et ministres plus « jeunes » prendront du galon au sein du cabinet Couillard.

Les promotions et les nouveaux venus

Sébastien Proulx resterait ministre de l'Éducation, mais délaisserait le portefeuille de la Famille. Il pourrait toutefois se voir confier la responsabilité des dossiers de la Capitale-Nationale, a dévoilé Alain Laforest de TVA.

Le nom de M. Proulx aurait également circulé pour devenir vice-premier ministre, même si ce rôle a été consacré à des femmes dans les dernières années.

La députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, pourrait hériter des dossiers de la Famille. Sa collègue de Verdun, Isabelle Melançon, serait pressentie pour le ministère de la Culture en raison de son expérience dans le domaine.

Le whip en chef du gouvernement, Stéphane Billette, pourrait passer à l'Agriculture.

Le député de Pontiac, André Fortin, qui est parfaitement bilingue, pourrait se voir confier le secrétariat aux affaires anglophones promis par le premier ministre selon CTV News.

Selon nos informations, la députée de Crémazie, Marie Montpetit, serait également élevée au rang de ministre après avoir servi comme adjointe parlementaire au ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

On murmure également que Luc Fortin, qui était à la Culture, aurait une promotion et serait peut-être responsable d'un « gros » ministère, sans préciser lequel. À suivre.

Ceux qui restent, qui reviennent et qui quittent

Bien qu'important, ce brassage des cartes n'affecterait pas les ténors du gouvernement, intouchables.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, aurait refusé de changer de portefeuille, selon le chroniqueur politique Bernard Drainville. Le leader parlementaire Jean-Marc Fournier resterait lui aussi en poste, tout comme le ministre des Finances Carlos Leitao.

La Presse révèle que l'actuel ministre de l'Environnement, David Heurtel, passerait à l'Immigration. Une façon, peut-être, de donner un nouveau souffle à la controversée consultation sur le racisme systémique.

Une rumeur veut que Kathleen Weil soit complètement écartée du cabinet, ne voulant pas se représenter aux prochaines élections.

L'ex-ministre des Transports, Robert Poëti, devrait quant à lui réintégrer le cabinet des ministres après avoir été écarté par le premier ministre. Ira-t-il à la Sécurité publique, aux Affaires municipales... ou les deux ?

Quant à Rita de Santis, qui s'occupait de la Réforme des institutions démocratiques, son aventure au cabinet des ministres s'arrêterait ici.

Les noms de ces trois nouveaux ministres circulaient déjà depuis quelques jours. Qui sont-ils? Mais surtout, incarneront-ils la « transformation » tant souhaitée par le premier ministre Couillard? Tour d'horizon.

Isabelle Melançon (43 ans)

LA PRESSE CANADIENNE

La députée de Verdun est élue depuis peu, mais elle gravite dans les cercles libéraux depuis quelque temps déjà. Pour preuve, l'ex-premier ministre Jean Charest la présentait comme candidate libérale aux élections partielles dans Saguenay... en 2002!

Mme Melançon a été attachée de presse de Line Beauchamp de 2003 à 2005, du temps où cette dernière était ministre de la Culture et des Communications. L'attachée de presse est ensuite montée directrice des communications du Parti libéral du Québec de 2005 à 2007.

Plus récemment, Mme Melançon a été directrice de cabinet pour Hélène David, qui a été tour à tour ministre de la Culture et des Communications puis ministre responsable de l'Enseignement supérieur.

À la suite du départ de l'ex-ministre Jacques Daoust, Mme Melançon a conservé le fief libéral de justesse – avec 35,6% des voix – lors de l'élection partielle en décembre 2016.

André Fortin (35 ans)

LA PRESSE CANADIENNE

Un visage peu connu du grand public, le député de Pontiac est pourtant vu comme une étoile montante au sein du parti.

Après avoir débuté sa carrière comme attaché de presse de feu Jean Lapierre, qui était ministre fédéral des Transports, M. Fortin a servi au bureau du premier ministre Paul Martin, puis a été directeur des communications au bureau du leader Ralph Goodale lorsque les libéraux fédéraux sont retournés dans l'opposition.

M. Fortin est par la suite passé au privé, comme directeur des affaires publiques de l'Association des brasseurs du Canada puis directeur des affaires gouvernementales chez TELUS. Il est élu député libéral provincial depuis le dernier scrutin en avril 2014.

Au dernier remaniement, sa fille Maëlle avait causé la surprise en tentant de rejoindre son papa qui se faisait assermenter comme secrétaire parlementaire aux Finances. Le premier ministre Couillard a alors pris la petite de deux ans dans ses bras.

Véronyque Tremblay (43 ans)

LA PRESSE CANADIENNE

Diplômée du cégep de Jonquière, Mme Tremblay a été tant reporter que chef d'antenne à TVA et à TQS. Elle était à l'emploi du FM93 et chroniqueuse au Journal de Québec au moment de se lancer en politique.

L'ancienne journaliste avait réussi à arracher la circonscription de Chauveau – laissée vacante après le départ de Gérard Deltell au fédéral – des mains de la Coalition avenir Québec en 2015.

Après avoir été adjointe parlementaire à la ministre déléguée à la Santé publique et avoir suivi le dossier du cannabis de près, tout indique maintenant que Mme Tremblay prendra du galon en siégeant comme ministre.