NOUVELLES

Kim Jong-nam aurait reçu 1,4 fois la dose mortelle de l'agent neurotoxique VX

Les deux accusées ont plaidé non coupables à des accusations de meurtre.

10/10/2017 09:23 EDT | Actualisé 10/10/2017 09:36 EDT
AP Photo/Sadiq Asyraf

Le demi-frère du dictateur nord-coréen Kim Jong-un a reçu 1,4 fois la dose mortelle de l'agent neurotoxique VX quand il a été attaqué et tué en février à l'aéroport international de Kuala Lumpur, a indiqué mardi un chimiste du gouvernement malaisien.

On a retrouvé du VX sur le visage de Kim Jong-nam, dans un de ses yeux et dans son sang, a déclaré Raja Subramaniam, le directeur du Centre d'analyse des armes chimiques, lors du procès des deux femmes accusées du meurtre.

Du VX et des produits similaires ont également été détectés sur les vêtements que portaient les femmes le jour de l'attaque.

M. Raja a expliqué que la dose mortelle de VX est de 0,142 milligramme par kilogramme de poids corporel, et que la moitié de la population succomberait à cette dose. Il estime que la concentration de VX retrouvée sur le visage de M. Kim était de 0,2 milligramme par kilogramme de poids corporel.

Il a reconnu qu'une dose plus importante pourrait être requise pour tuer un individu plus corpulent, mais il a dit ne posséder aucune donnée à ce sujet.

Les deux accusées, la Vietnamienne Doan Thi Huong et l'Indonésienne Siti Asiyah, ont plaidé non coupables à des accusations de meurtre lors de l'ouverture du procès la semaine dernière. Leurs avocats prétendent qu'elles ont été bernées par de présumés agents nord-coréens qui les auraient recrutées pour participer à une blague inoffensive dans le cadre d'une émission de caméras cachées.

Le responsable de l'enquête, le policier Wan Azirul Nizam Che Wan Aziz, a révélé que des images captées par des caméras de surveillance montrent Huong qui semble se pratiquer sur une autre victime avant l'attaque contre Kim.

La Corée du Nord posséderait du VX dans son arsenal, même si le produit est interdit par un traité international.

Kim Jong-nam était le fils aîné de l'ancien dictateur Kim Jong-il, le père de Kim Jong-un, mais il vivait essentiellement en exil depuis plusieurs années. Kim Jong-un pourrait quand même avoir ordonné sa mort pour éliminer un rival potentiel.

À voir également :