NOUVELLES

Un adolescent transgenre expulsé de son école est couronné roi de la fête annuelle de sa nouvelle école

Stiles Zuschlag s'est vu octroyer la distinction sociale à la fête annuelle de Noble High School à North Berwick.

09/10/2017 19:55 EDT | Actualisé 09/10/2017 20:01 EDT
STILES ZUSCHLAG

Un adolescent de 17 ans qui a été expulsé de son ancienne école secondaire chrétienne parce qu'il était transgenre tend l'autre joue - et ajuste sa couronne - après avoir été nommé roi de la fête annuelle de sa nouvelle école.

Stiles Zuschlag s'est vu octroyer la distinction sociale à la fête annuelle de Noble High School à North Berwick, dans le Maine, vendredi soir, seulement un mois après le début de sa dernière année à l'école publique.

«L'expérience était comme un rêve. Je ne pensais pas que ça m'arriverait» a-t-il raconté au HuffPost par courriel dimanche.

Le moment magique arrive après les manchettes concernant Zuschlag. En effet, son expulsion de la Tri-City Christian Academy à Somersworth, au New Hampshire - environ 11 km au sud ouest de Noble High, a fait jaser. C'est lorsqu'il étudiait à cette école qu'il a fait la transition de fille à garçon en 2015, a-t-il raconté au Seacost Online.

Zuschlag, qui avait une excellente moyenne et qui rêvait d'être major de promotion, raconte qu'il est allé parler avec un directeur de l'école à propos d'être identifié comme garçon, et qu'au lieu, il s'est fait donner un ultimatum. Il devait soit confesser ses péchés, arrêter de faire ses traitements de testostérone, et recevoir des séances de conseil chrétien ou trouver une autre école.

Le directeur de l'école, qui a été joint pour des commentaires par le Seacost Online, a refusé de parler à propos du cas de Zuschlag, citant des questions reliées à la vie privée. Le HuffPost États-Unis a aussi joint l'école pour des commentaires, mais sans succès.

Si l'idée d'aller à une nouvelle école terrifiait Zuschlag, il s'est inscrit à Noble High et s'est fait plusieurs nouveaux amis qui s'ajoutent à ceux qu'il connaissait déjà.

Les administrateurs de Noble High School, qui ont été rejoints par une station de radio de Portland, ECSH-6, admettent que Zuschlag n'est pas leur premier étudiant transgenre.

«On veut que tous les étudiants sentent qu'ils ont leur place à Noble High School» a expliqué Nancy Simard, la directrice du service d'aide de l'école, à la station de radio. «C'est la moindre de choses qu'on peut faire pour qu'ils sentent qu'ils font partie de la communauté.»

Ce sentiment d'appartenance n'a pas échappé à Zuschlag.

Pendant les premières semaines d'école, Zuschlag raconte qu'un courriel a commencé à circuler cherchant des nominés pour les titres de roi et reine de la fête annuelle de l'école, et qu'il a décidé de s'inscrire pour rire.

«Sur Snapchat, j'ai demandé aux gens de voter pour moi et ils l'ont fait. Je ne pensais pas qu'ils allaient nécessairement le faire» dit-il.

Il était surpris lorsqu'il a appris la nouvelle pendant la soirée de la fête annuelle.

«Après avoir gagné, je me suis presque mis à pleurer. Mes amis ont voté pour moi, des gens que je ne connais pas ont voté pour moi, et tout le monde a voté pour moi dans le vote final», dit-il.

Après avoir gagné, je me suis presque mis à pleurer. Mes amis ont voté pour moi, des gens que je ne connais pas ont voté pour moi, et tout le monde a voté pour moi dans le vote finalStiles Zuschlag

Aujourd'hui, même si l'expérience a été difficile, il voit son élimination de l'école du New Hampshire comme une bénédiction de Dieu - et une qu'il espère va en inspirer d'autres.

«Je me suis tellement fait dévaluer par le passé. Je me suis conformé aux croyances et aux standards d'autres personnes pour les rendre heureux et à l'aise. Je me suis mis dans des situations qui ont été très difficiles pour ma santé mentale juste pour avoir la paix» a-t-il avoué à HuffPost.

«Dieu m'a sorti de cette situation, de cette école, sachant que ma santé mentale était beaucoup plus importante que mon éducation. La seule raison pour laquelle je suis resté à l'école aussi longtemps était pour mon éducation, pour ma moyenne, et pour apprendre sur Dieu. Mais je mourrais à cet endroit, et je souffrais beaucoup» dit-il. «Dieu m'a sorti de là pour m'aider à devenir une meilleure personne, à réapprendre à respirer et à être heureux. Je suis reconnaissant qu'il ait fait ça pour moi.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit et adapté de l'anglais.