NOUVELLES

Les syndiqués de la Société québécoise des infrastructures en grève mardi

Le syndicat affirme qu'il n'y aura pas d'impact pour les citoyens.

09/10/2017 07:10 EDT | Actualisé 09/10/2017 07:11 EDT
vitranc via Getty Images

Des syndiqués de la Société québécoise des infrastructures (SQI) ont confirmé lundi qu'ils entameront une grève le lendemain, mardi, le soir et la fin de semaine.

Ces quelque 300 membres du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) avaient entériné le mandat de grève lors d'un vote tenu les 19 et 20 septembre derniers. Ils vont débrayer de 17h31 à 7h59 en semaine ainsi que tous les samedis et dimanches.

Le rôle de la Société québécoise des infrastructures est notamment de développer et de gérer un parc immobilier qui répond aux besoins d'organismes publics. Les membres qui feront la grève regroupent notamment des conseillers immobiliers, des ingénieurs, des architectes, des évaluateurs agréés et des directeurs de projets.

Richard Perron, président du SPGQ, déplore que les écarts salariaux ne cessent de se creuser et que ses membres perdent du pouvoir d'achat depuis plusieurs décennies.

Par exemple, le syndicat affirme qu'un chargé de projet à la SQI pourrait subir un écart de salaire variant de 27 000 $ à 39 000 $ par an avec ses pairs du secteur municipal ou des autres provinces canadiennes.

Le SPGQ affirme que l'impact de cette grève sera nul pour les citoyens, mais que des perturbations sont à prévoir dans les opérations de la SQI.

Les 300 professionnels de la SQI sont sans convention collective depuis le 31 mars 2015.