NOUVELLES

La Caisse de dépôt et un partenaire mexicain investissent dans les énergies renouvelables

Ils ont acquis 80 % d'un portefeuille de huit actifs éoliens et solaires rattaché à l'entreprise italienne Enel Green Power, pour la somme de 1,69 milliard de dollars.

09/10/2017 15:35 EDT | Actualisé 09/10/2017 15:35 EDT
Canadian Press

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et son partenaire mexicain CKD Infraestructura México (CKD IM) procèdent à un investissement important dans les énergies renouvelables.

La Caisse a annoncé dans un communiqué lundi qu'elle et CKD IM avaient acquis 80 pour cent d'un portefeuille de huit actifs éoliens et solaires rattaché à l'entreprise italienne Enel Green Power, pour la somme de 1,35 milliard $ US (1,69 milliard $ CAN).

CKD IM est un regroupement de gestionnaires de caisses de retraite mexicaines dont la valeur des actifs est évaluée à 17,3 milliards de pesos mexicains (environ 1,16 milliard $CAN).

Enel demeurera opérateur des actifs et contrôlera toujours 20 pour cent du portefeuille.

La CDPQ et CKD IM, qui jugent cette acquisition «importante», ont déjà auparavant investi ensemble dans des infrastructures routières et de communications.

La CDPQ a fait cet investissement en raison des perspectives économiques intéressantes au Mexique, qui a adopté des réformes favorables aux investisseurs comme la Caisse, a expliqué en entrevue Macky Tall, premier vice-président, Infrastructures à la Caisse.

La Caisse voulait aussi accroître sa participation dans le secteur des énergies renouvelables. Avant cette acquisition, les investissements dans ce secteur représentaient environ 15 pour cent du portefeuille d'infrastructure, qui se chiffre à quelque 16 milliards $.

«Nous considérons que c'est un secteur d'avenir qui nous permet de réaliser des rendements de qualité à long terme pour nos déposants», a expliqué M. Tall au bout du fil.

Il a souligné que la Caisse détenait déjà des investissements dans ce secteur au Canada, aux États-Unis, en Inde et au Royaume-Uni.

Selon M. Tall, la Caisse souhaite accroître ses investissements dans les énergies vertes, qui sont non seulement rentables, mais aussi bonnes pour l'environnement.

«On a de l'appétit pour investir encore de façon importante», a-t-il déclaré.

«La limite sera plutôt de trouver des projets de qualité qui répondent à nos critères avec les bons partenaires. Si on les trouve, on aura la capacité d'investir des montants importants.»

VOIR AUSSI: