DIVERTISSEMENT

Pierre Karl Péladeau réplique à Mélanie Joly

L'homme d'affaires réfute l'affirmation de la ministre, selon laquelle Vidéotron ne participerait pas au financement de la culture.

08/10/2017 12:49 EDT | Actualisé 10/10/2017 22:27 EDT
Graham Hughes/PC

Pierre Karl Péladeau a répliqué à la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly quant à la contribution de Vidéotron au financement de la culture.

«Dans les faits, Vidéotron a contribué plus de 1,5 milliard $ au cours des cinq dernières années au contenu culturel québécois et canadien de toutes sortes. Il faut aussi ajouter à cette somme les quelque 2,9 milliards $ en taxes et impôts générés par l'activité économique de Vidéotron et versés aux trésors fédéral et québécois depuis cinq ans», rectifie le président et chef de la direction de Québecor dans une publication sur Facebook, où il partage la lettre qu'il a publiée sur le sujet dans les pages du Devoir.

La contribution de Vidéotron s'étend notamment aux redevances aux chaînes spécialisées canadiennes qui produisent du contenu culturel, les sommes investies en télévision communautaire et le versement de 117 millions de dollars au Fonds des médias du Canada dans les cinq dernières années, précise l'ancien chef du Parti québécois.

«Véhiculer de telles inexactitudes à l'égard d'entreprises d'ici, tout en faisant l'éloge de géants étrangers qui contribuent peu ou pas à notre économie, est pour le moins étonnant. Laisser entendre que vous souhaiteriez que nous en fassions plus, au moment même où vous offrez des passe-droits à ces géants, a de quoi laisser perplexe», ajoute l'homme d'affaires dans sa lettre, adressée au premier ministre Justin Trudeau.

La décision du gouvernement fédéral de ne pas imposer de taxes au géant Netflix est décriée depuis plus d'une semaine par de nombreux intervenants, dont l'Union des artistes et le gouvernement du Québec, qui juge l'entente inéquitable au plan fiscal.

Lors de son passage dimanche à l'émission Tout le monde en parle, Mélanie Joly a avancé que Vidéotron n'était pas un câblodistributeur et ne contribuait pas Fonds des médias du Canada. Une affirmation alors démentie par le journaliste économique Gérard Filion. «Les câblodistributeurs participent au Fonds des médias du Canada et perçoivent la TPS et la TVQ. Netflix ne participera pas au Fond des médias du Canada et ne va pas percevoir la TPS et la TVQ. Ces entreprises-là participent à la production canadienne, ils sont obligés ça fait partie de la loi.»

VOIR AUSSI: