NOUVELLES

Le présumé dirigeant d'un réseau de trafic d'héroïne est traduit en justice

Selon le Service de police de la ville de Montréal, l'accusé contrôlait différents courriers qui alimentaient d'autres revendeurs.

06/10/2017 18:32 EDT | Actualisé 06/10/2017 18:32 EDT
Getty Images

Un individu de 34 ans que les policiers croient être la tête dirigeante d'un réseau de trafic d'héroïne, Steven Richard Hacque, fait face à une série d'accusations de trafic et de possession dans le but de trafic d'héroïne, de possession d'arme à feu et de complot.

Il a comparu vendredi en Cour du Québec au palais de justice de Montréal à la suite d'une opération policière qui a permis de démanteler le réseau en question.

Selon les policiers, l'accusé contrôlait différents courriers qui alimentaient d'autres revendeurs.

L'enquête démontre que la clientèle et le territoire de Steven Hacque avaient augmenté à la suite d'arrestations effectuées au cours des derniers mois dans le milieu de la vente de stupéfiants.

Son arrestation, ainsi que celle d'un deuxième suspect qui n'a pas comparu, a donné lieu à trois perquisitions menées dans le secteur de l'Île-des-Soeurs.

Celles-ci ont permis la saisie, entre autres, de près de 200 grammes d'héroïne et 55 grammes de marijuana, d'une arme à feu et de près de 25 000 $ en argent comptant.

Le Service de police de la ville de Montréal souligne que cette opération s'inscrit dans une offensive ciblée contre le trafic d'opiacés, alors que les réseaux impliqués sont susceptibles d'utiliser le fentanyl dans leurs produits, une drogue extrêmement dangereuse et responsable de plusieurs surdoses mortelles.