NOUVELLES

Le nombre de décès liés à l'aide médicale à mourir en augmentation au Canada

Il s'agit d'une augmentation de 46,8 % par rapport aux six premiers mois de l'entrée en vigueur de la législation fédérale.

06/10/2017 15:37 EDT | Actualisé 06/10/2017 16:22 EDT
vasiliki via Getty Images

Le nombre de patients qui se sont prévalus de l'aide médicale à mourir au Canada a connu une augmentation de près de 50 pour cent au cours des derniers mois.

Selon un bilan du gouvernement fédéral publié vendredi, 1179 Canadiens dont la mort naturelle était devenue raisonnablement prévisible ont obtenu l'aide d'un médecin pour abréger leurs souffrances entre le 1er janvier et le 30 juin 2017.

Il s'agit d'une augmentation de 46,8 pour cent par rapport aux six premiers mois de l'entrée en vigueur de la législation fédérale _ on avait alors recensé 803 cas entre le 17 juin et le 31 décembre 2016.

L'augmentation notée dans la deuxième portion de la première année de mise en oeuvre de la loi est cependant "conforme à l'expérience internationale", note le ministère de la Santé dans un communiqué accompagnant son deuxième rapport intérimaire sur l'aide médicale à mourir.

Les décès liés à l'aide médicale à mourir représentent 0,9 pour cent de la totalité des décès à l'échelle nationale. Au Canada, le cancer était encore une fois l'état médical sous-jacent le plus fréquemment cité _ dans 63 pour cent des cas _ par les patients ayant sollicité l'aide à mourir.

Les personnes qui ont bénéficié d'une aide médicale à mourir avaient en moyenne 73 ans environ, la grande majorité d'entre elles étant âgées entre 56 à 85 ans, note-t-on dans le bilan.

L'aide médicale à mourir est légale dans l'ensemble du pays depuis un peu plus d'un an. La loi fédérale, qui a été élaborée dans la foulée d'un jugement de la Cour suprême du Canada, a reçu la sanction royale le 17 juin 2016.