NOUVELLES

Des centaines de cyclistes rendent hommage à Clément Ouimet

Une masse de cyclistes étaient réunis à l'entrée de la voie Camilien-Houde.

06/10/2017 17:16 EDT | Actualisé 06/10/2017 17:19 EDT
Olivier Robichaud

Plusieurs centaines de cyclistes et de proches de Clément Ouimet sont venus rendre hommage au jeune athlète décédé mercredi sur la voie Camilien-Houde, alors que l'idée d'interdire la circulation de transit sur le mont Royal fait son chemin.

Une masse de cyclistes étaient réunis à l'entrée de la voie Camilien-Houde vendredi. Plusieurs sont venus déposer des fleurs à un endroit désigné, à quelques centaines de mètres du lieu où l'accident tragique a eu lieu.

Rappelons que Clément Ouimet, un cycliste à l'avenir prometteur, est décédé mercredi lorsqu'il est entré en collision avec un véhicule qui effectuait un virage illégal en U en descendant la montagne. Un des organisateurs de l'événement, Marc-Antoine Desjardins, déplore l'attitude de certains automobilistes qui utilisent la voie Camilien-Houde.

«Il y a une limite à commettre des actes dangereux et rouler dangereusement. Il faut espérer que les gens vont avoir un peu de jugement ici», déplore-t-il.

M. Desjardins est le fondateur de Cyclovia. Il est aussi candidat pour Équipe Denis Coderre dans le district Jeanne-Mance, aux abords du mont Royal.

Limiter la circulation

Jeudi, le maire Denis Coderre a annoncé sur Twitter qu'il compte mettre sur pied un comité qui étudiera la possibilité d'interdire la circulation de transit sur la voie qui traverse le mont Royal. Elle serait ouverte aux véhicules qui se rendent sur la montagne, mais pas pour ceux qui la traversent pour se rendre au travail, par exemple.

Environ 12 000 véhicules empruntent quotidiennement la voie Camilien-Houde, surtout lors des heures de pointe.

Opinions divergentes

La plupart des cyclistes rencontrés vendredi appuyaient cette idée, mais avaient aussi d'autres propositions pour sécuriser la voie Camilien-Houde.

«On devrait mettre des murets de ciment pour délimiter les cyclistes des voitures. Il y a des cyclistes qui s'entraînent pour la performance. Si on leur laisse une voie assez large pour s'entraîner et on laisse aux automobilistes une voie pour monter et une voie pour descendre, je pense que ce serait solution intéressante», affirme Guy Lafond.

Des piétons et des automobilistes rencontrés au lac aux Castors divergeaient d'opinion à ce sujet.

«C'est difficile à dire... C'est vrai que j'emprunte cette voie à l'occasion le soir parce que c'est plus rapide. Mais je crois que je serais en faveur d'une mesure comme ça», affirme un prénommé Sébastien.

«C'est un chemin que j'emprunte depuis très longtemps, c'est agréable. Il y a beaucoup de trafic partout dans la ville, ça demeure un chemin de transit qui est relativement agréable. Je n'aime pas trop l'idée», affirme pour sa part Alexandre.

En septembre, l'administration Coderre a promis d'ajouter 50 km de pistes cyclables par année dans le cadre de son plan-cadre vélo. L'administration favorisa les pistes en site propre, mais n'a pas encore dévoilé sur quels axes ces pistes seront aménagées.

Vendredi, la principale rivale de M. Coderre, Valérie Plante, a dévoilé son plan de Réseau express vélo. Le réseau formerait 140 km de pistes cyclables protégées sur certains des axes les plus utilisés par les cyclistes.

Selon divers médias, un rapport proposant de réaménager le tronçon où le cycliste est mort aurait été déposé à la Ville. Mme Plante s'est engagée à mettre ce rapport à exécution.