NOUVELLES

Le pape dénonce les technologies de réattribution sexuelle

Il signale que l'«utopie du neutre» met en péril la création de nouvelles vies.

05/10/2017 12:50 EDT | Actualisé 05/10/2017 12:50 EDT
LightRocket via Getty Images

Le pape François s'attaque aux technologies permettant de changer de sexe, signalant que l'«utopie du neutre» met en péril la création de nouvelles vies.

Le pape a tenu ces propos jeudi, devant l'Académie pontificale pour la vie, la commission consultative du Vatican en matière de bioéthique.

Sous ses deux prédécesseurs, l'Académie pour la vie incarnait la ligne dure de l'Église catholique vis-à-vis les questions d'éthique sexuelle, de moralité et de guerre culturelle telles que l'avortement et l'euthanasie.

Le pape François a élargi la portée de son mandat de sorte à mieux refléter sa propre vision holistique de l'humain de concert avec la création.

Mais il n'a pas modernisé la position pontificale par rapport à la «théorie du genre» lors de sa première rencontre avec les nouveaux membres de l'académie, jeudi. Il a plutôt dénoncé comment l'exaltation du choix individuel s'étend maintenant au genre grâce aux avancées technologiques.

Les pratiques visant à «annuler les différences sexuelles» risquent de «démanteler la source d'énergie qui alimente l'alliance entre les hommes et les femmes et qui les rend fertiles».

Le pape François est également resté campé sur la position de l'Église en matière d'avortement, mais il ne l'a pas autant mise à l'avant-plan que Benoit XVI et saint Jean-Paul II.

Il a plutôt cherché à redéfinir la position «pro-vie» pour la faire dépasser les enjeux entourant les foetus, l'étendant par exemple au respect des aînés.

Le président de l'Académie, Monseigneur Vincenzo Paglia, a déclaré cette semaine que se dire «pro-vie» a des implications en matière de migration, d'environnement et de trafic d'armes.

En conférence de presse, il a expliqué que se réclamer de cette étiquette signifie «faire la promotion d'une culture qui aide la vie n'importe où et n'importe quand».

VOIR AUSSI: