NOUVELLES

À Toronto, les ventes de logements ont reculé de 35 % en septembre

Le plus gros déclin a cependant été celui de 40,4 % affiché par les ventes de maisons isolées.

04/10/2017 16:28 EDT | Actualisé 04/10/2017 16:34 EDT
Getty Images/iStockphoto

Les ventes de logements dans la région du Grand Toronto ont reculé de 35 pour cent en septembre, par rapport au même mois l'an dernier, même si les prix ont généralement continué de grimper.

La chambre immobilière de Toronto a indiqué mercredi que les chiffres de ventes pour tous les types de propriétés résidentielles avaient diminué en un an. Le plus gros déclin a cependant été celui de 40,4 pour cent affiché par les ventes de maisons isolées.

Le prix de vente moyen pour tous les genres de propriétés vendues en septembre a progressé de 2,6 pour cent par rapport à l'an dernier pour atteindre 775 546 $. Cela représentait en outre une croissance de 5,9 pour cent par rapport au prix moyen de 732 039 $ du mois d'août. Il s'agissait de la première hausse d'un mois à l'autre depuis avril, lorsqu'il a atteint le sommet de 918 285 $.

«Comme les conditions du marché sont plus équilibrées, le rythme de la croissance annuelle était plus modéré en septembre par rapport à l'an dernier», a expliqué Jason Mercer, le directeur de l'analyse de marché de la chambre.

Le segment du marché des copropriétés représente cependant une exception, a ajouté M. Mercer. Le prix moyen et le prix de vente de référence ont grimpé de plus de 20 pour cent par rapport à l'an dernier.

Le nombre de nouvelles inscriptions à la vente sur le service interagence MLS du marché torontois a grimpé à 16 469 en septembre. Cela représente une hausse de 9,4 pour cent par rapport à septembre 2016.

«L'amélioration dans les inscriptions de septembre, par rapport à l'an dernier, suggère que les propriétaires s'attendent à une reprise de l'activité de vente cet automne», a estimé le président de la chambre immobilière, Tim Syrianos, dans un communiqué.

La hausse des prix des propriétés dans la région de Toronto a convaincu, plus tôt cette année, le gouvernement provincial de mettre en place un certain nombre de mesures pour ralentir le marché en surchauffe. Une pénurie de maisons isolées à vendre a notamment soutenu la hausse des prix.

Plusieurs observateurs ont en outre lancé divers avertissements au sujet du risque économique que représente le fort endettement des ménages canadiens, ce qui est en grande partie attribuable aux prêts hypothécaires.

Selon la chambre immobilière, les maisons isolées représentaient une plus petite portion des ventes qu'en septembre 2016, et le prix moyen pour ce segment du marché était stable à 1 015 067 $.

Entre-temps, le prix moyen des copropriétés a grimpé de 23,2 pour cent à 520 411 $ et celui des maisons jumelées a gagné 7,4 pour cent à 752 379 $.

L'indice de prix de référence de la chambre immobilière de Toronto, qui s'ajuste aux différents genres de propriétés, a progressé de 12,2 pour cent par rapport au mois de septembre de l'an dernier.