NOUVELLES

Catalogne: Madrid fera «tout ce que permet la loi» pour empêcher une déclaration d'indépendance

Le gouvernement catalan annonce 90% de «oui» à l'indépendance.

02/10/2017 06:01 EDT | Actualisé 02/10/2017 06:01 EDT

Le ministre espagnol de la Justice, Rafael Catala, a assuré lundi que l'Etat ferait "tout ce que permet la loi" si les séparatistes catalans déclaraient unilatéralement l'indépendance après le référendum d'autodétermination interdit de dimanche.

"Si quelqu'un prétend déclarer l'indépendance d'une partie du territoire par rapport à l'Espagne (...), il faudra faire tout ce que permet la loi pour que ce ne soit pas ainsi", a-t-il déclaré à la télévision publique espagnole, en réponse au président Carles Puigdemont qui a ouvert la voie dimanche soir à une déclaration d'indépendance.

Le gouvernement catalan annonce 90% de "oui" à l'indépendance

Le gouvernement séparatiste de Catalogne a affirmé dans la nuit de dimanche à lundi que le "oui" à l'indépendance de la région espagnole l'avait emporté, avec 90% des voix, à l'issue du référendum d'autodétermination interdit qu'il a tenté d'organiser.

Le taux de participation atteindrait, selon les comptes de l'exécutif catalan, 42,3%.

Le porte-parole du gouvernement, Jordi Turull, a assuré que quelque 2,26 millions de personnes avaient participé au scrutin dimanche et que 2,02 millions avaient voté "oui".

Les électeurs devaient répondre à la question "voulez-vous que la Catalogne devienne un Etat indépendant sous forme de République?".

Le référendum n'était cependant assorti d'aucun des critères garantissant la fiabilité des résultats: listes électorales transparentes, commission électorale indépendante, vote secret.

Référendum en Catalogne: heurts entre policiers et manifestants

Selon M. Turull, 176 000 personnes ont voté pour le "non", alors que le référendum - interdit par la Cour constitutionnelle - a été boycotté par tous les partis d'opposition aux séparatistes.

Selon les sondages, la Catalogne serait divisée à parts presques égales entre les partisans de l'indépendance et ceux d'un maintien en Espagne.

En revanche près de 80% des électeurs souhaiteraient un référendum légal et accordé avec l'Etat, selon ces enquêtes d'opinion.