DIVERTISSEMENT

«La voix junior»: nos candidats chouchous

On a eu la chance de découvrir de jeunes étoiles bourrées de talent dimanche soir!

02/10/2017 09:14 EDT | Actualisé 02/10/2017 09:20 EDT
Facebook

Alex Nevsky n'a pu s'empêcher de promettre à nouveau une virée aux glissades d'eau à une candidate et de faire miroiter sa vaste garde-robe à un autre, Marc Dupré a comparé la voix d'une participante à une «crème glacée molle deux couleurs», on a évoqué la possibilité d'une «garde partagée» entre deux équipes pour une jeune aspirante, et même Michel Louvain est venu faire son tour.

Or, la deuxième tranche d'auditions à l'aveugle de La voix junior, dimanche, à TVA, nous a surtout permis de découvrir de jeunes étoiles bourrées de talent, entre lesquelles il sera ardu de trancher au fur et à mesure que la compétition avancera, tout l'automne.

Voici nos candidats chouchous de la deuxième ronde d'auditions à l'aveugle de La voix junior.

Vive et pétillante, Madison Hill, 9 ans, de Saint-Basile le Grand, a véritablement rocké Rockin'Robin, de Bobby Day. Énergique, la fillette au look estival se déhanchait comme si elle avait fait ça toute sa vie, mais paraissait surtout s'amuser pleinement, même si les réactions des décideurs ont tardé à venir. Qu'importe; Madison semblait confiante, comme si elle était convaincue que les coachs allaient pivoter pour elle. Et ce fut le cas. Marc Dupré a été le premier à flancher, esquissant même quelques pas de danse à son tour près de sa chaise, suivi de Marie-Mai et Alex Nevsky. Madison a été couverte de compliments, on a salué son attitude de star, et la principale intéressée a exposé toute sa répartie. «Tu me touches, Marie-Mai», a lancé la gamine, après avoir été louangée par la chanteuse, qui la trouvait tellement «cute».

«Vous m'avez tous touché le cœur avec vos textes, avec des cadeaux ou pas», a conclu Madison après le cérémonial d'approbations, et qu'Alex Nevsky lui eut promis des DVD de Marie-Mai, des billets de concert de Marc Dupré et des laissez-passer pour les glissades d'eau. Elle a finalement choisi Marie-Mai, «pour être une girl power», a-t-elle décrété avec un faux accent anglophone.

Mélia Jacques, 14 ans, de Terrebonne, a livré à la guitare une très jolie et sentie interprétation de Mes habitudes, d'Andréanne A.Malette, sans faiblesse ni fausse note. Dans sa vidéo de présentation, la réservée, mais charismatique Mélia a reçu la visite de Michel Louvain, qui l'a invitée à chanter avec lui en novembre à la Place des Arts, mais dans sa prestation, Mélia s'est davantage révélée chansonnière que crooner. Elle a d'abord séduit Alex Nevsky, qui a vanté, avec raison, son regard «sincère et profond». Même si elle avait les trois maîtres à ses pieds, c'est Alex Nevsky que la jeune femme a choisi de suivre. À sa sortie de scène, le petit frère de Mélia s'est jeté dans ses bras. «Je suis vraiment fier de toi», lui a-t-il dit, en fondant en larmes, dans un élan à faire fondre n'importe quel cœur.

Elle a beau être haute comme trois pommes et probablement légère comme une plume, Anissa Essalihi, 8 ans, de Sainte-Catherine, a du coffre comme pas une. Puissance et prestance ont guidé son numéro, et ses trémolos parfaitement dosés ont admirablement porté Éblouie par la nuit, de Zaz. C'était impressionnant. Anissa a ému les trois juges, qui ne semblaient pas du tout feindre leur émoi. Il fallait voir le regard échangé par Marie-Mai et Marc Dupré à mi-parcours de sa chanson, pour constater l'enthousiasme qui régnait sur le plateau à ce moment. Les félicitations ont fusé à l'unanimité, et c'est Marie-Mai qui a raflé la mise et aura la chance d'avoir Anissa dans son clan.

Le jeune Jeffrey Li, 12 ans, partait avec une longueur d'avance sur ses adversaires, et ce, même s'il ne parle qu'anglais et vit à Toronto. Lui qui a déjà performé à l'émission Let's Sing Kids, en Chine, se rend régulièrement dans ce pays pour s'y produire, et ses vidéos sur YouTube cumulent plus de 100 millions de vues. Le petit phénomène avait sélectionné Tell Me Why, de Declan Galbraith, pour s'arracher une place à La voix junior. Marie-Mai, Marc Dupré et Alex Nevsky ont évidemment été charmés par son timbre envoûtant et mature, qui aurait probablement pu faire décoller la peinture sur les murs tant il a balayé la salle par sa force. Tous trois ont vanté ses capacités techniques et son talent sans limites. Le garçonnet n'avait sans doute aucune idée de l'identité et de la notoriété des trois personnes qui l'ont supplié de se joindre à elles, mais il lui fallait désigner un coach, et il a tendu la main à Marc Dupré. Jeffrey Li ne fera probablement qu'une bouchée de ses coéquipiers lors des prochaines étapes du concours de TVA.

Autre jeune prodige, Alexandru Tutuianu, 14 ans, est né en Roumanie et vit aujourd'hui à Montréal. Il a joué les chanteurs de charme à l'élégance impeccable sur un classique italien, Volare. Alexandru avait du tonus, de la présence et beaucoup de sagesse, et on devinait sans peine qu'il se fraierait un chemin jusqu'au cœur des coachs. Alex et Marc se sont disputés ses faveurs, et c'est Marc Dupré qui l'a emporté.

Angélie Pontbriand, 13 ans, de Aylmer, avait la grâce des grandes sur Son of a Preacher Man, de Dusty Springfield. On imaginait sans peine le feu qui brûlait en elle et qu'elle crachait de toute son âme dans le micro. Angélie représentait parfaitement l'expression «tout donner». Marc Dupré a souligné sa soul, Marie-Mai a remarqué son punch et Alex Nevsky a glorifié l'émotion qu'elle a su transmettre dans sa relecture. Angélie a décidé de poursuivre sa route avec Alex Nevsky.

À voir également :