POLITIQUE

Jean-François Lisée veut faire condamner l'Espagne par l'Assemblée nationale

Une motion en Chambre sera déposée pour condamner le recours à la violence par Madrid durant le vote de dimanche.

02/10/2017 12:33 EDT | Actualisé 02/10/2017 12:40 EDT
HuffPost Québec

Le chef péquiste Jean-François Lisée veut que l'Assemblée nationale condamne la répression de l'État espagnol exercée contre les électeurs au référendum sur l'indépendance de la Catalogne, mais ne va pas jusqu'à le déclarer valide.

M. Lisée a fait savoir lundi que sa formation allait déposer le lendemain une motion en Chambre condamnant le recours à la violence par Madrid durant le vote de dimanche.

Selon lui, il faut nommer qui est responsable de cette brutalité et le Québec doit accompagner la Catalogne.

Cependant, quant à savoir si le résultat, un oui à 90 pour cent, est valide malgré les violences et les irrégularités, M. Lisée n'a pas osé s'aventurer plus loin.

Il a affirmé que le résultat oblige à une action, parce que les Catalans eux-mêmes ne sont pas allés aussi loin que de le déclarer valide, selon lui.

Le référendum s'est déroulé sur fond d'affrontements dimanche dans cette région du nord-est de l'Espagne. La Garde civile, la gendarmerie nationale espagnole, a tenté par la force d'empêcher les citoyens d'aller voter. Le dernier bilan d'Associated Press fait état de plus de 800 blessés.

Le Québec et la Catalogne entretiennent des relations bilatérales. Les deux gouvernements ont signé une entente de coopération en 1996 qui s'étend à plusieurs domaines, dont la culture et l'éducation. Le Québec a un bureau à Barcelone, en quelque sorte une ambassade.

VOIR AUSSI: