Cinq chefs de file mondiaux des énergies vertes et de la valorisation des déchets

02/10/2017 00:01 EDT | Actualisé 02/10/2017 13:11 EDT
Getty Images/iStockphoto

Les Canadiens et Canadiennes qui sont familiers avec le potentiel des énergies renouvelables ont de quoi se réjouir, puisque notre pays compte devenir un leader en matière de politiques écoénergétiques et de technologies vertes.

Parmi les entreprises visant à implanter les meilleures pratiques environnementales, Enerkem se spécialise dans la transformation des matières résiduelles non recyclables et non compostables en éthanol et en méthanol. Ces liquides renouvelables peuvent servir de biocarburant dans le secteur des transports ou entrer dans la fabrication de produits à haute valeur ajoutée.

Lorsqu'ils sont associés à des pratiques de recyclage et de compostage adéquates, le procédé d'Enerkem peut aider les municipalités à réduire jusqu'à 90 % les déchets à enfouir ou à incinérer, en plus de constituer une alternative judicieuse en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Enerkem a ouvert une usine à la fine pointe de la technologie en 2014, à Edmonton. Première en son genre à l'échelle mondiale, cette installation lui a permis de vendre du biométhanol dès 2016 et d'entreprendre la production d'éthanol cette année. L'entreprise souhaite maintenant étendre son offre ailleurs en Amérique du Nord et en Europe, contribuant ainsi à rendre l'idéal écologique plus accessible.

Pour l'occasion, jetons un coup d'œil aux progrès accomplis dans d'autres pays ayant su tirer parti d'un environnement politique et réglementaire favorable.

Auke Holwerda

Danemark


En parvenant à satisfaire près de 40 % de sa consommation d'électricité annuelle, le Danemark a établi un record mondial de production d'énergie éolienne en 2014. Ce pays est donc en bonne voie d'atteindre son objectif de produire 50 % d'électricité de source renouvelable d'ici 2020.

Le Danemark est également un pionnier en matière de valorisation des matières résiduelles. En utilisant judicieusement l'incinération, ce pays parvient à convertir chaque année 15 millions de tonnes de déchets en énergie servant aussi bien à chauffer des résidences qu'à éclairer des immeubles commerciaux. Des efforts significatifs sont également consentis en matière de recyclage. Le site State of Green affirme que «d'ici à 2022, la part des déchets domestiques recyclés augmentera de 50 % par rapport à ceux qui sont incinérés». Plus de matériaux seront ainsi récupérés et réutilisés.

Allemagne


Selon le centre de recherche berlinois Agora Energiewende, 26 % de toute l'électricité produite en Allemagne en 2014 provenait de sources écoresponsables. La production d'énergie renouvelable de ce pays a été multipliée par huit depuis 1990.

L'Allemagne a décidé de fermer progressivement ses centrales nucléaires d'ici 2022. Il n'est donc pas étonnant que la part de marché des énergies renouvelables y ait fait un bond de 33 à 35 % entre la première moitié de 2016 et la première moitié de 2017.

Par ailleurs, l'Allemagne a produit plus de 50 millions de tonnes de déchets en 2015, mais 87 % de ce total a été recyclé grâce au tri à la source effectué dans les ménages et les entreprises.

JANIFEST

Écosse


On a tendance à ignorer l'Écosse lorsqu'il est question d'énergies vertes. Or, cette petite nation a établi un nouveau record de production éolienne au mois de juin en générant l'équivalent de 118 % de ses besoins résidentiels, soit assez d'électricité pour approvisionner trois millions de foyers. Au cours du premier semestre de 2017, la production de ses turbines a été suffisante pour combler l'équivalent de six jours de demande globale.

Afin d'avoir un réseau électrique entièrement renouvelable d'ici 2030, l'Écosse examine la possibilité de convertir ses déchets en énergie propre. Une telle opération permettrait d'atteindre 4,3 % des cibles d'électricité renouvelable et 31 % des cibles de chauffage renouvelable établies dans sa loi de lutte aux changements climatiques.

Irlande


Pour sa part, l'Irlande compte générer 16 % d'énergie propre d'ici à 2020. Le 11 janvier 2017, ses éoliennes ont battu un record national en générant plus de 2815 mégawatts, c'est-à-dire assez d'énergie pour alimenter un million de foyers. En comptant sur l'apport de turbines terrestres et maritimes, ce pays examine toutes les opportunités d'optimiser son réseau afin de réduire la facture d'électricité assumée par ses citoyens.

CHANDAN KHANNA via Getty Images

Inde


Comptant plus de 1,3 milliard d'habitants, l'Inde espère atteindre ses objectifs de production d'énergie renouvelable d'ici 2022. En inaugurant la plus grande centrale photovoltaïque au monde en 2016, ce pays se retrouve désormais au quatrième rang des plus importants producteurs d'énergie solaire. Au mois de mars, le district de North Delhi a mis en service un incinérateur capable de générer chaque jour 24 mégawatts d'électricité à partir de 2000 tonnes métriques de déchets solides.

En produisant de l'électricité de source non renouvelable, les centrales thermiques au gaz et au charbon émettent une grande partie des gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement climatique. Comme vous l'avez constaté ci-haut, de plus en plus de pays sont en quête d'alternatives pouvant combler leurs besoins énergétiques de manière écoresponsable. Afin de développer leur économie et préserver durablement le niveau de vie de leurs citoyens, ces pays investissent dans les énergies vertes et abordables – y compris les énergies éolienne, solaire et hydroélectrique. Enerkem et d'autres entreprises similaires jouent cependant un rôle clé dans le développement de carburants et de produits chimiques renouvelables destinés à l'industrie et aux transports. En établissant les meilleures pratiques du secteur, Enerkem contribue à réduire notre empreinte écologique et à rendre notre monde meilleur. Pour en savoir plus, cliquez ici.