NOUVELLES

Attaque terroriste à Edmonton: cinq personnes blessées dont un policier

Un suspect a été arrêté et la police croit qu'il a agi seul.

01/10/2017 07:41 EDT | Actualisé 01/10/2017 11:35 EDT
THE CANADIAN PRESS

Cinq personnes, dont un policier, ont été blessées samedi soir lorsqu'un véhicule a foncé sur eux, à Edmonton, en Alberta, dans ce qui est considéré comme une «attaque terroriste» par la police.

Un suspect âgé de 30 ans, connu des policiers, a été arrêté, et la police croit qu'il a agi seul. Mais les autorités n'excluent pas que d'autres individus soient impliqués.

Un premier incident est survenu près du Stade du Commonwealth où se déroulait un match de football des Eskimos d'Edmonton, dans le cadre d'une soirée d'appréciation envers les militaires.

Attaque terroriste à Edmonton

À l'extérieur, un véhicule a soudainement foncé dans une barricade policière, frappant un policier qui effectuait des contrôles de routine. Un individu est sorti du véhicule et a attaqué au couteau le même policier, qui a été hospitalisé pour des blessures qui ne menacent pas sa vie.

Le suspect s'est enfui à pied et une chasse a l'homme a été entamée.

Entre-temps, un drapeau du groupe armé État islamique a été découvert dans le véhicule de modèle Malibu abandonné.

Quelques heures plus tard, un camion cube «U-Haul» a été intercepté par les policiers qui ont demandé au conducteur de s'identifier. Les agents ont alors remarqué des ressemblances avec le propriétaire de la Malibu blanche.

Confronté à ces informations, le conducteur a redémarré et accéléré en direction du centre-ville d'Edmonton, déclenchant une poursuite policière.

Le conducteur du camion aurait intentionnellement happé quatre piétons pour ensuite faire des tonneaux et se renverser.

Les policiers ont alors sorti le suspect du camion par la pare-brise qui avait été fracassé. Il a été menotté et arrêté.

Les deux événements seraient reliés et l'oeuvre du même individu, selon la police.

Dans une déclaration écrite, le premier ministre Justin Trudeau a souligné que «le gouvernement du Canada et les Canadiens sont solidaires des gens d'Edmonton».

Se disant «extrêmement préoccupé» par les événements, il a mentionné que ses «pensées accompagnent les blessés, leurs familles et leurs amis, ainsi que toutes les personnes touchées par cet acte de violence insensé.»

Le premier ministre a remercié les forces de l'ordre qui ont passé la nuit à sécuriser Edmonton, en rappelant le travail dangereux qu'exercent les gardiens de la paix.

«Cet attentat nous rappelle durement les sacrifices auxquels ils consentent pour le bien de la population», a-t-il noté.

«Nous ne pouvons pas laisser - et nous ne laisserons pas - l'extrémisme violent prendre racine dans nos communautés. Nous savons que le Canada tire sa force de notre diversité, et nous ne nous laisserons pas intimider par ceux qui cherchent à nous diviser ou à promouvoir la peur», a poursuivi M. Trudeau.

Attaques difficilement prévisibles

Selon l'expert en terrorisme, Michel Juneau-Katsuya, le Canada ne risque pas de vivre des attaques aussi nombreuses et aussi fréquentes que l'Europe, notamment en raison d'un plus faible nombre de djihadistes potentiels et d'une situation sociopolitique très différente.

En entrevue avec La Presse canadienne, il a noté que les autorités canadiennes s'étaient préparées à ce risque, mais que ce type d'attentats est difficile à prévenir.

«C'est le genre d'incident qui peut être fomenté très secrètement par un seul individu qui se lance lorsqu'il se sent prêt, a-t-il déclaré. Le temps de réaction pour les autorités est presque nul. On est vraiment en mode réactif et c'est ce qui rend la chose encore plus difficile pour protéger les populations.»

M. Juneau-Katsuya s'attend à une diminution de ce type d'attentats grâce à la perte de vitesse significative au Proche-Orient du groupe armé État islamique.

En désespoir de cause, «ils ont lancé des appels à travers la planète à leurs sympathisants pour tenter de faire de plus en plus d'attentats de cette nature», a-t-il expliqué.

Le Canada devra donc maintenir sa vigilance parce qu'il demeurera sous le joug de cette menace durant les prochaines années, selon M. Juneau-Katsuya.

La partie de football entre les Eskimos d'Edmonton et les Blue Bombers de Winnipeg avait pour thème «soirée de remerciement pour les militaires canadiens». Le Chef d'état-major de la défense, le général Jonathan Vance, a participé aux cérémonies d'avant-match. Plus de 800 jeunes scouts étaient attendus sur place et bon nombre d'entre eux devaient camper devant le stade.

La première ministre d'Alberta, Rachel Notley, a offert ses meilleurs voeux de rétablissement aux victimes via son compte Twitter.