NOUVELLES

Le Fonds de solidarité FTQ se défait de ses placements dans le charbon

Dix entreprises sont ainsi exclues.

30/09/2017 16:40 EDT | Actualisé 30/09/2017 16:45 EDT
Getty Images/iStockphoto

Le Fonds de solidarité FTQ a annoncé, à l'occasion de son assemblée générale annuelle des actionnaires, samedi, à Montréal, qu'il s'est départi de ses placements dans le secteur du charbon.

L'investisseur institutionnel a ajouté à sa liste de titres exclus dix entreprises disposant de réserves de charbon pour la production d'énergie.

Le Fonds soutient que ces mesures s'ajoutent à des investissements «qui favorisent la transition énergétique», comme l'acquisition de 22,9 millions $ en obligations vertes du gouvernement québécois.

Le Fonds de solidarité a également investi dans l'entreprise d'autobus scolaires électriques Lion et dans Enerkem, qui produit des biocarburants à partir de déchets.

Ces mesures lui ont valu les félicitations de Greenpeace.

Par communiqué, le responsable de la campagne climat et énergie de Greenpeace Canada, Patrick Bonin, a avancé que le Fonds se positionne ainsi en tant que «chef de file» et a invité les autres banques et investisseurs à lui emboîter le pas en tournant le dos aux combustibles fossiles.

Le Fonds, qui avait un actif net de 13,1 milliards $ en date du 31 mai dernier, compte plus de 645 000 actionnaires-épargnants.