NOUVELLES

Le Canadien l'emporte... enfin!

Et c'est Paul Byron qui a pris les choses en main.

30/09/2017 07:49 EDT | Actualisé 30/09/2017 07:49 EDT

À moins d'une semaine du début de la saison régulière, le Canadien de Montréal a finalement récolté sa première victoire du camp d'entraînement après six revers consécutifs alors qu'il a défait les Panthers de la Floride par la marque de 3-1, vendredi soir au Centre Bell.

Seule équipe dans la LNH qui n'avait toujours pas gagné en matchs préparatoires, le Canadien a vaincu une formation nantie de plusieurs de ses meilleurs patineurs, notamment Aleksander Barkov, Jonathan Huberdeau, Vincent Trocheck, Aaron Ekblad et le gardien Roberto Luongo.

De son côté, Claude Julien avait décidé de laisser de côté des vétérans comme Carey Price, Max Pacioretty, Jonathan Drouin, Brendan Gallagher et Shea Weber, mais il a eu droit à la meilleure prestation de Paul Byron depuis le début du calendrier préparatoire.

Le rapide patineur du Tricolore, qui évoluait sur un trio complété par Phillip Danault, au centre, et Andrew Shaw, à droite, a marqué les deux premiers buts des siens — ses deux premiers du camp — dont un en désavantage numérique.

Shaw a d'ailleurs connu un deuxième bon match consécutif après une sortie convaincante contre les Maple Leafs de Toronto mercredi soir à Québec. Il a d'abord préparé le premier but de Byron, marqué au premier vingt, avant d'inscrire le filet d'assurance au tout début du troisième vingt, après avoir accepté une longue passe précise du défenseur Jordie Benn.

Danault a aussi connu un bon match, avec une récolte de deux points, même s'il a visité deux fois le cachot en deuxième période.

Charlie Lindgren a également mérité de bonnes notes devant les filets du Canadien.

À sa première sortie en neuf jours, après avoir été victime d'une blessure au bas du corps qui l'avait empêché d'affronter un alignement presque complet des Maple Leafs lundi dernier, le jeune gardien a réalisé plusieurs arrêts de qualité, surtout en première période, et a affiché une étonnante agilité avec ses jambières.

Lindgren, qui a joué tout le match, n'a cédé que devant Evgenii Dadonov vers la fin de la première période, sur un jeu bizarre qui a fait l'objet d'une contestation vidéo de la part de Claude Julien.

Lindgren a également été bien appuyé par sa brigade défensive qui a limité les Panthers à 23 tirs, dont seulement cinq en troisième période, le même nombre que le Canadien en direction de Luongo.

La soirée n'a cependant pas permis à Alex Galchenyuk de sortir de sa torpeur, lui qui est toujours à la recherche d'un premier point depuis le début des matchs préparatoires. Muté sur un trio à gauche de Peter Holland et de Nikita Scherbak, le talentueux attaquant du Canadien n'a obtenu qu'un seul tir au but.

Michael McCarron en est un autre qui n'a pas réussi à se mettre en évidence, alors qu'il a passé moins de neuf minutes sur la patinoire sans obtenir un seul tir au but.

Le Canadien complétera son calendrier préparatoire samedi soir alors qu'il accueillera les Sénateurs d'Ottawa au Centre Bell.

À la fin de la rencontre, le Tricolore a annoncé avoir assigné les gardiens Michael McNiven, Zachary Fucale et l'attaquant Nikita Scherbak à leur club-école, le Rocket de Laval.

Échos de vestiaire

Claude Julien, au sujet de ce qu'il a particulièrement apprécié du travail de ses joueurs:

«C'est probablement l'effort qu'on a mis ce soir. On a joué avec plus de hargne. Il y a encore eu des erreurs, mais on est sorti de notre territoire beaucoup mieux que lors des derniers matchs.»

Andrew Shaw, au sujet de la chimie avec Phillip Danault et Paul Byron:

«Nous avons déjà joué ensemble dans le passé, et je pense que nous avons une bonne chimie. Nous aimons jouer avec rapidité, transporter la rondelle vers l'avant et apporter du soutien aux deux autres. Ç'a fonctionné ce soir.»

Paul Byron, au sujet de l'importance de jouer avec intensité:

«Il ne nous reste qu'un match préparatoire et c'est le début de la saison. Il faut changer la mentalité, jouer du bon hockey et montrer que nous sommes prêts.»

Charlie Lindgren, au sujet de son état de santé durant la journée:

«J'ai patiné ce matin et je me sentais presque à 100 pour cent. Vous ne voulez pas nuire à l'équipe, mais j'avais l'impression d'être prêt à jouer. Sur la glace, avant le match, je bougeais plus que d'habitude et j'étais plus compétitif que je le suis habituellement lors de l'échauffement. Une fois que le match a commencé, je me devais d'effacer toutes les distractions. Il n'y avait aucune hésitation dans mon jeu.»