NOUVELLES

Un diplomate du Vatican est recherché pour pornographie juvénile

Le suspect de 50 ans, Carlo Capella, est un haut gradé de la diplomatie vaticane qui a récemment été rappelé à Rome.

29/09/2017 18:46 EDT | Actualisé 29/09/2017 18:46 EDT
emicristea

Un mandat d'arrestation pancanadien a été lancé contre un homme qui aurait diffusé de la pornographie juvénile sur les réseaux sociaux depuis l'intérieur d'une église de Windsor, en Ontario.

La police de Windsor dit avoir ouvert une enquête après avoir été informée par la Gendarmerie royale du Canada en février, ce qui lui a permis d'éventuellement consulter les données informatiques pertinentes.

Les crimes présumés auraient été commis entre le 24 et le 27 décembre 2016.

Le quotidien Windsor Star rapporte que le suspect de 50 ans, Carlo Capella, est un haut gradé de la diplomatie vaticane qui a récemment été rappelé à Rome. Il aurait également des liens avec les États-Unis.

Le père Capella est recherché pour avoir consulté, possédé et distribué de la pornographie juvénile.

Le Vatican a rappelé Carlo Capella après que le département d'État américain l'eut avisé, le 21 août dernier «de violations possibles des lois sur la pornographie juvénile» par l'un de ses diplomates à Washington.

Le Vatican — qui ne mentionne pas l'homme par son nom — a précisé que son propre procureur enquêtait et cherchait à obtenir davantage d'information de la part des autorités américaines.

Le diocèse de London, en Ontario, a confirmé avoir contribué à l'enquête. Il n'a pas voulu commenter davantage en raison de l'enquête en cours.

Ce rappel du diplomate pourrait jeter une ombre sur une conférence internationale prévue à l'Université pontificale grégorienne, à Rome, la semaine prochaine, qui doit porter sur la façon de protéger les enfants de l'exploitation sexuelle en ligne, de la pornographie et des agressions.

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'État du Vatican et patron de Carlo Capella, doit y prononcer le discours principal, mardi, sur l'engagement de l'Église à combattre les agressions sexuelles en ligne.

Des spécialistes du domaine de la protection de l'enfance et de la cybercriminalité font partie des invités à la conférence, organisée il y a plusieurs mois. Une matinée complète y sera dévouée à la question des agresseurs dans les cas de crimes sexuels perpétrés en ligne contre des enfants.