NOUVELLES

Netflix a berné le gouvernement, accuse le Nouveau Parti démocratique

Le géant américain de la diffusion en ligne s'engage à investir au moins 500 millions $ sur cinq ans pour produire du contenu canadien.

29/09/2017 14:39 EDT | Actualisé 29/09/2017 15:05 EDT

Netflix s'est bien joué du gouvernement en signant une entente qui prévoit des investissements financés en grande partie par la hausse du prix des abonnements que viennent d'essuyer les abonnés canadiens, s'est moqué le Nouveau Parti démocratique (NPD).

Les néo-démocrates ont questionné vendredi en Chambre les libéraux sur cet accord en vertu duquel le géant américain de la diffusion en ligne s'engage à investir au moins 500 millions $ sur cinq ans pour produire du contenu canadien.

Or, cette annonce de la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, survient quelques jours après que Netflix eut augmenté le prix mensuel de son abonnement au Canada, ce qui lui permettra d'engranger annuellement des dizaines de millions de dollars, a pesté la députée Rachel Blaney.

Elle a soutenu que les Canadiens se sont «fait avoir», tandis que l'entreprise californienne, elle, peut se féliciter d'avoir réussi «un beau coup de relations publiques», surtout qu'elle avait déjà signalé en 2016 qu'elle comptait continuer à injecter d'importantes sommes au Canada.

Dans les banquettes en face, le secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien, Sean Casey, a soutenu que l'entente était une «bonne nouvelle» et qu'elle constitue un «énorme, énorme vote de confiance» de Netflix envers le milieu culturel canadien.

Un porte-parole de la société américaine, Bao-Viet Nguyen, a assuré jeudi en entrevue à La Presse canadienne qu'il n'y avait «absolument aucun lien entre l'ajustement de prix (de l'abonnement) et l'investissement» qui a été annoncé par la ministre Joly.

VOIR AUSSI: