NOUVELLES

L'accessibilité du marché immobilier est à son pire niveau depuis 1990, dit RBC

29/09/2017 14:28 EDT | Actualisé 29/09/2017 14:28 EDT
Chris Helgren / Reuters

L'accessibilité du marché immobilier canadien a atteint, au deuxième trimestre, son pire niveau depuis 1990, affirme la Banque Royale.

Dans un rapport publié vendredi, le service de recherche économique de la Royale a indiqué que sa mesure de l'accessibilité à la propriété s'était détériorée pour un huitième trimestre consécutif.

La région de Toronto était la plus touchée. Selon la banque, l'accessibilité s'y est érodée davantage qu'ailleurs et a atteint son plus faible niveau jamais enregistré.

Selon la Banque Royale, les mesures mises en place en avril par le gouvernement de l'Ontario pour freiner le marché immobilier n'ont pas eu un impact immédiat sur les prix des maisons au deuxième trimestre.

Malgré tout, la région de Vancouver reste celle où l'achat d'une propriété est le plus dispendieux. L'accessibilité s'y est détériorée après deux trimestres consécutifs d'amélioration.

La Banque Royale juge que l'accessibilité du marché canadien reste plutôt stable lorsqu'on exclut les provinces de l'Ontario et de la Colombie-Britannique.

La maison de Coeur de Pirate