NOUVELLES

Aux États-Unis, une ado plaide coupable d'avoir tué pour satisfaire un personnage virtuel

La jeune fille de 15 ans ne comparaîtra donc pas devant un jury.

29/09/2017 19:01 EDT | Actualisé 29/09/2017 19:22 EDT
Robert Daly

Une adolescente américaine accusée d'avoir poignardé une camarade en 2014 pour satisfaire une créature maléfique née sur internet, a décidé de plaider coupable pour éviter une peine de prison, mettant fin au procès d'un meurtre qui a inspiré un documentaire télévisé.

Selon l'accord révélé vendredi lors d'une audience au tribunal de Waukesha dans le Wisconsin (nord), Morgan Geyser sera internée en hôpital psychiatrique pour y suivre un traitement. La jeune fille de 15 ans ne comparaîtra donc pas devant un jury.

"Je vais ordonner que Mlle Geyser soit renvoyée dans son lieu de résidence", a déclaré le juge Michael Bohren, sans préciser combien de temps la jeune fille serait internée.

"Elle sera détenue dans un établissement psychiatrique et traitée jusqu'à ce que les médecins la jugent apte à être libérée", a indiqué son avocat Donna Kuchler à l'AFP.

Anissa Weier et Morgan Geyser, âgées de 12 ans à l'époque, avaient poignardé à 19 reprises Payton Leutner dans un bois de Waukesha, située à environ 40 km de Milwaukee. La victime, également âgée de 12 ans, avait été laissée pour morte avant d'être découverte par un cycliste qui avait appelé les secours.

Les deux pré-adolescentes fréquentaient le site internet Creepypasta qui recense des histoires d'épouvante. Selon l'accusation, elles avaient voulu tuer pour satisfaire un personnage virtuel appelé "Slenderman", kidnappeur d'enfants selon sa légende, craignant qu'il ne s'en prenne à leurs familles si elles ne passaient pas à l'acte.

Les accusées se sont renvoyées la responsabilité de l'agression et ont plaidé l'aliénation mentale.

Sa co-accusée Anissa Weier a été exonérée de toute responsabilité dans le meurtre par un jury le 15 septembre, en raison de son état mental. L'adolescente avait toutefois plaidé coupable d'homicide au second degré et accepté de suivre un traitement dans une institution psychiatrique pendant trois ans.

Le fait divers avait inspiré le documentaire "Attention au Slenderman" diffusé en 2016 sur la chaîne HBO.

oh/kal/elm