DIVERTISSEMENT

Snoop Dogg investit dans une firme torontoise du secteur du cannabis

Mais ça ne touche pas directement à la marijuana.

28/09/2017 09:44 EDT | Actualisé 28/09/2017 16:59 EDT
WireImage

Le rappeur Snoop Dogg investit dans une nouvelle entreprise canadienne liée au cannabis, que le Canada se prépare à légaliser d'ici l'été prochain.

La firme torontoise Trellis, qui produit un logiciel de gestion des stocks de cannabis, a annoncé que la société de capital-risque du rappeur, Casa Verde Capital, arrivait en tête de sa plus récente ronde de financement de 2 millions $.

Casa Verde Capital investit dans des entreprises qui appuient l'industrie du cannabis, mais qui ne touchent pas directement à la marijuana. Trellis a des bureaux à Toronto et à Oakland, en Californie.

Le fondateur et chef de la direction de Trellis, Pranav Sood, a estimé que l'implication de Snoop Dogg rehausserait la visibilité de sa compagnie.

Cet investissement survient environ un an après la signature d'une entente entre Snoop Dogg, Tweed et sa société mère, Canopy Growth. Cet accord donnait au producteur canadien de marijuana les droits exclusifs sur certains contenus et marques détenus par une autre entreprise du rappeur, LBC Holdings.

En octobre 2016, Tweed et Snoop Dogg ont annoncé que la marque de cannabis du rappeur, Leafs By Snoop, serait disponible au Canada, exclusivement pour les consommateurs qui se sont enregistrés auprès du producteur canadien. Les entreprises ont précisé qu'elles offriraient trois variétés canadiennes de Leafs By Snoop _ "Sunset", "Ocean View" et "Palm Tree CBD".

Cependant, les produits de Snoop Dogg seront soumis aux propositions de normes sur le marketing du cannabis au Canada. L'an dernier, le Groupe de travail sur la légalisation et la réglementation du cannabis a publié un rapport recommandant que les produits du cannabis soient vendus dans des emballages neutres qui ne comprendraient que certaines informations, comme le nom de l'entreprise, la souche de cannabis et le prix.

Selon le rapport du groupe fédéral, les restrictions imposées aux publicités sur le cannabis devraient être les mêmes que celles imposées à l'industrie du tabac.

En juillet, plus d'une dizaine de producteurs autorisés de marijuana se sont regroupés pour faire appel à l'organisme Normes canadiennes de la publicité, afin de formuler des directives quant au marketing de la drogue en prévision de sa légalisation.

VOIR AUSSI: