NOUVELLES

Projet Montréal veut informatiser les demandes de permis

La mesure serait déjà prévue par l'administration Coderre.

28/09/2017 16:07 EDT | Actualisé 28/09/2017 16:07 EDT
Olivier Robichaud

Le parti Projet Montréal promet d'informatiser les demandes et les paiements de permis de divers types afin de réduire les tracas administratifs pour les citoyens et les petits commerçants de Montréal. Or, la mesure serait déjà prévue dans le nouveau site web dévoilé par la Ville le 19 septembre.

Projet Montréal prévoit permettre aux citoyens d'obtenir et de payer en ligne des permis pour des travaux mineurs, comme l'installation d'une piscine ou d'une clôture. Le parti veut aussi mettre en ligne les formulaires pour les divers permis demandés aux commerçants, comme les permis de terrasses. Cela leur permettrait de passer une seule fois aux bureaux municipaux plutôt que deux.

«Accès Montréal est ouvert de 9 à 5. Les gens travaillent pendant ces heures, et il y a tout plein d'autres rendez-vous à gérer pour le médecin, pour la marmaille... On veut réduire le nombre de fois où les commerçants devront se rendre en personne aux bureaux de la Ville», affirme la chef de Projet Montréal, Valérie Plante.

Mme Plante et son équipe souhaitent également mettre sur pied un comité aviseur qui étudierait les processus d'émission de permis des 19 arrondissements et qui proposerait une démarche simplifiée.

Déjà dans les plans

Harout Chitilian, responsable de la Ville intelligente au sein du comité exécutif, accuse Projet Montréal accuse Projet Montréal de récupération politique. Selon lui, les mesures concernant les permis font partie des 200 services que l'administration Coderre a déjà promis d'intégrer à son nouveau site web et sa nouvelle application mobile.

«Il y a déjà du travail qui est fait. Tout est en place pour une annonce dans les semaines suivant les élections du 5 novembre», affirme M. Chitilian, qui se présente comme maire d'arrondissement dans Ahuntsic-Cartierville pour Équipe Denis Coderre.

M. Chitilian n'a pas souhaité donner une date pour le lancement de ces nouveaux services. Le 19 septembre, il affirmait déjà que de nouvelles fonctionnalités seraient prêtes avant la fin de l'année.

Olivier Robichaud

Problèmes à Rosemont

Mme Plante cite en exemple l'arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, où tous les sièges ont été remportés par Projet Montréal en 2013. L'arrondissement met en ligne certains formulaires de demande de permis depuis cette année-là.

Rosemont-La Petite-Patrie a tout de même été la cible de critiques acerbes concernant la gestion des demandes de permis. En 2015, l'arrondissement avouait avoir un «problème généralisé» dans l'octroi de ses permis, selon un reportage du Journal de Montréal.

L'arrondissement expliquait alors le problème par une importante croissance de la construction sur son territoire.

Un an plus tard, le maire d'arrondissement François Croteau affirmait que le problème était réglé en grande partie. Les délais pour l'obtention d'un permis de rénovation étaient passés de 14 semaines à 2 semaines.

En 2015, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante a inclus Rosemont-La Petite-Patrie dans les finalistes du prix de «poids lourd de la paperasserie». Elle en a fait autant pour le Plateau-Mont-Royal, également contrôlé par Projet Montréal.

VOIR AUSSI: