POLITIQUE

Le NPD du Manitoba fait un tirage donnant la chance de vivre comme le premier ministre Brian Pallister au Costa Rica

Un premier ministre trop souvent en vacances?

28/09/2017 14:33 EDT | Actualisé 28/09/2017 14:36 EDT
Getty Images/iStockphoto

Les néo-démocrates se moquent de la maison de vacances au Costa Rica du premier ministre du Manitoba, le conservateur Brian Pallister, en faisant tirer un séjour au Costa Rica pour une collecte de fonds du parti.

Sur le site web du NPD, on parle d'un voyage tout inclus d'une semaine pour deux à Tamarindo, proche de la villa privée de Brian Pallister.

Le concours promet «la chance de vivre comme le premier ministre à temps partiel Brian Pallister pour une semaine au Costa Rica!»

Les billets se vendent 20 $ chacun et le tirage se fera le 9 décembre prochain.

Le NPD a accusé Pallister d'être complètement déconnecté de son travail parce que des documents obtenus grâce à la loi de la liberté d'information du Manitoba ne montrent aucune évidence d'appels entre Pallister et son équipe durant quatre de ses séjours les plus récents au Costa Rica.

Pallister a répliqué qu'il n'avait pas à expliquer ses habitudes de travail ou à révéler comment il communique avec son équipe lorsqu'il est au Costa Rica.

«Je travaille plus fort que n'importe quel autre premier ministre en fonction et ce, depuis une longue période de temps», avait-il expliqué en mai. «Je n'ai pas à défendre mon éthique de travail à vous ou à n'importe qui d'autre.»

Je travaille plus fort que n'importe quel autre premier ministre en fonction et ce, depuis une longue période de temps.Brian Pallister

Il avait expliqué en décembre qu'il planifiait passer de six à huit semaines cette année à sa maison de vacances, mais il a ensuite révisé cette estimation à cinq semaines.

Les documents obtenus par des employés du NPD montrent que des employés gouvernementaux ont écrit à sa femme, Esther, sur son compte courriel personnel pour essayer d'organiser un appel conférence avec le ministre de la santé Kelvin Goertzen, et qu'un brouillon du discours sur le budget lui a été envoyé.

Pallister a défendu l'accès de sa femme à de l'information gouvernementale confidentielle, disant qu'il partage de l'information avec elle depuis 25 ans et qu'ils n'ont jamais été associés à une fuite d'information.

Cet article de The Canadian Press a été traduit de l'anglais par le HuffPost Québec.