POLITIQUE

Les indépendantistes vont-ils trouver un allié en Jagmeet Singh?

L'aspirant chef du NPD dit qu'il se mettrait «immédiatement» au travail pour soutenir une victoire du «Oui».

27/09/2017 23:10 EDT | Actualisé 27/09/2017 23:22 EDT

TORONTO – Si le « Oui » l'emportait dans un troisième référendum sur l'indépendance du Québec, l'aspirant chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, dit qu'il se mettrait « immédiatement » au travail pour « soutenir » la décision des Québécois.

« Oui, je vais respecter la décision du Québec, c'est clair, a-t-il affirmé lors d'un débat entre les candidats à la direction du NPD organisé par le HuffPost. Je suis quelqu'un qui appuie le droit à l'autodétermination, donc si une nation décide de son avenir, c'est à nous de respecter cette décision – sans faute. »

En vertu de la Déclaration de Sherbrooke, adoptée par le NPD en 2005, un gouvernement néo-démocrate à Ottawa reconnaîtrait un référendum gagnant avec une majorité simple (50% + 1). Si tous les candidats se sont prononcés en faveur de cette politique, M. Singh a poussé sa réflexion un peu plus loin.

Charla Jones/HuffPost

« Pour moi, c'est clair que le Québec est une nation et [les Québécois] ont le droit de décider de leur avenir. Ils ont le droit de décider ce qu'ils veulent faire. Donc je suis d'accord avec ça et je vais immédiatement travailler pour soutenir la décision », a-t-il dit.

Ses adversaires, eux, ont été plus prudents dans leur réponse. « C'est clair qu'il faut respecter le choix du peuple québécois, mais je dirais qu'il faut faire tout ce qu'on peut pour pouvoir garder un Canada uni », a répondu la députée manitobaine Niki Ashton.

Pour le député québécois Guy Caron tout comme le député ontarien Charlie Angus, le Canada n'aurait pas d'autre choix que de suivre l'exemple de la Grande-Bretagne avec l'Écosse, qui aurait reconnu le vote du peuple écossais avec une majorité simple.

« J'espère qu'il n'y aura pas de référendum, mais s'il fallait qu'il y en ait un, j'espère que la décision des Québécois et des Québécoises sera de rester au sein du pays », a néanmoins laissé tomber M. Caron.

Si M. Angus considère que l'idée d'un troisième référendum est « hypothétique » à ce stade-ci, M. Angus dit quant à lui que le Québec devra offrir une « question claire qui va respecter la loi ».

Débat du NPD au HuffPost