POLITIQUE

Malgré les élections, les municipalités surveillent le gouvernement

Hydrocarbures, zones inondables, cannabis... des dossiers bien surveillés.

23/09/2017 09:20 EDT | Actualisé 23/09/2017 09:20 EDT
Getty Images/iStockphoto

Malgré le déclenchement des élections municipales, la Fédération québécoise des municipalités surveillera étroitement les activités du gouvernement du Québec, alors que la session parlementaire vient de débuter.

Le président de la Fédération, Richard Lehoux, entend être le "chien de garde" de l'organisation, puisqu'il ne sera pas en campagne électorale. Maire de Saint-Elzéar, en Beauce, depuis quatre ans, M. Lehoux a décidé de ne pas solliciter un autre mandat. Il demeurera néanmoins à la présidence de la Fédération jusqu'en janvier.

Les règlements gouvernementaux publiés cet automne, le sommet sur les inondations du printemps ainsi que la légalisation du cannabis retiendront notamment l'attention de la Fédération des municipalités.

La Fédération veut notamment que la reconnaissance des municipalités comme des gouvernements de proximité se fasse de manière "harmonieuse et au bénéfice de tous".

La question de l'encadrement des hydrocarbures, notamment le processus d'autorisation environnementale pour certains types de projets, est également prioritaire pour l'organisation.

Par ailleurs, la Fédération participera activement aux consultations d'octobre et de décembre sur la construction en zone inondable et le bilan des interventions lors des inondations du printemps dernier.

Quant à la légalisation du cannabis, Richard Lehoux souligne qu'elle amènera son lot d'enjeux pour les municipalités qui devront veiller à son application sur leur territoire, en particulier pour les communautés en milieu agricole "qui devront aussi jongler avec l'aspect de la production".

La Fédération québécoise des municipalités regroupe quelque 1000 municipalités et MRC membres.

Voir aussi: