NOUVELLES

Un garçon de quatre ans meurt après avoir été laissé dans une voiture à Toronto

Une horrible histoire.

22/09/2017 13:15 EDT | Actualisé 22/09/2017 14:27 EDT

Une Torontoise de 50 ans a été accusée de causer la mort d'un enfant dont elle s'occupait après l'avoir laissé seul dans une voiture pendant plusieurs heures durant une canicule. Zeljna Kosovac a comparu vendredi et elle a été libérée en échange d'une caution de 5000 $.

L'agent de la police de Toronto David Hopkinson a expliqué que la femme avait pour rôle de reconduire le garçon de quatre ans à sa garderie le jour de sa mort.

Hopkinson explique que le garçon a été découvert à l'intérieur d'une voiture stationnée dans l'ouest de Toronto en début d'après-midi jeudi, lorsque la température extérieure était autour de 26 degrés Celsius.

«Un rappel horrible»

Hopkinson dit qu'un citoyen a remarqué l'enfant à l'intérieur de la voiture. Il s'est inquiété à cause de la température et a cassé une fenêtre pour voir son état.

L'enfant, qui était inconscient, a été emmené à l'hôpital et est mort par la suite, a affirmé la police.

Hopkinson explique qu'il est trop tôt pour savoir si la chaleur à l'intérieur de la voiture a causé la mort de l'enfant, mais indique que le cas sert de rappel des dangers de la chaleur dans les véhicules lors d'une chaude journée.

«Nous avons un début d'automne très chaud», a-t-il souligné. «C'est un rappel horrible... C'est tellement important de ne pas laisser des enfants ou des animaux sans surveillance dans une voiture.»

La police est toujours en train d'enquêter sur le cas pour déterminer comment l'enfant s'est retrouvé à être laissé dans la voiture plutôt que d'être reconduit à sa destination.

Hopkinson note que l'enfant était dans le véhicule pendant «plusieurs heures», mais n'a pas pu donner une durée de temps précise.

Hopkinson a révélé qu'une autopsie sera faite vendredi. Elle déterminera la cause exacte de la mort de l'enfant, dont le nom n'a pas été dévoilé.

Hopkinson explique que Kosovac avait un lien avec la famille du garçon, mais la nature de celui-ci est inconnue.

«Elle va chercher l'enfant le matin. Je crois qu'elle l'amène à une autre garderie, va ensuite le chercher et le ramène à la maison. Je ne sais pas si elle a d'autres responsabilités», a précisé l'agent de police.

Cet article de The Canadian Press paru dans le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.