NOUVELLES

Madrid renforce les forces policières en Catalogne, logées sur des traversiers

Avant le référendum interdit du 1er octobre, convoqué dans la région par ses dirigeants indépendantistes.

22/09/2017 10:38 EDT | Actualisé 22/09/2017 10:38 EDT

Le ministère espagnol de l'Intérieur a affrété trois traversiers pour loger les renforts policiers qu'il enverra en Catalogne avant le référendum d'autodétermination interdit du 1er octobre, convoqué dans la région par ses dirigeants indépendantistes.

"Trois bateaux sont arrivés et resteront dans les ports de Barcelone et de Tarragone, les policiers et gardes civils y seront logés", a annoncé une source à la préfecture de Catalogne.

Deux de ces bateaux mouillent au port de Barcelone, un autre à Tarragone, à 100 kilomètres au sud de la capitale de la région.

Il est prévu qu'ils restent en Catalogne au moins jusqu'au 3 octobre, a indiqué un porte-parole du port de Barcelone.

Les trois ferries peuvent accueillir au total 6600 passagers.

Le ministère de l'Intérieur a par ailleurs annoncé dans un communiqué qu'il suspendait les permissions des policiers et des gardes civils "qui garantissent le respect de la décision de la Cour constitutionnelle (de suspendre) le référendum illégal en Catalogne".

Ces deux corps ont intensifié ces derniers jours les actions destinées à empêcher le référendum convoqué par le gouvernement de Catalogne présidé par l'indépendantiste Carles Puigdemont.

Mercredi, 14 hauts responsables du gouvernement catalan avaient été arrêtés - dont huit ont été remis en liberté jeudi - et près de 10 millions de bulletins avaient été saisis.

Manifestation pour l'indépendance de la Catalogne

Ces actions ont suscité l'indignation en Catalogne parmi les partisans de l'indépendance ou simplement du vote, dont plusieurs milliers ont encore manifesté jeudi dans le centre de Barcelone.

Les dockers de Barcelone et de Tarragone ont annoncé dans un communiqué qu'ils n'interviendraient pas sur les bateaux où sont logés les renforts policiers.