POLITIQUE

Conversation avec Wynne: Legault se défend d'avoir commis un impair

La première ministre de l'Ontario affirme avoir été mal comprise par le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ).

22/09/2017 14:34 EDT | Actualisé 22/09/2017 14:34 EDT
La Presse canadienne/Jacques Boissinot

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, affirme avoir été mal comprise par le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault.

Celui-ci aurait par ailleurs commis un impair en révélant des détails de leur conversation privée sur internet, a-t-elle laissé entendre.

Dans un gazouillis envoyé jeudi, M. Legault s'est félicité d'avoir l'appui de Mme Wynne pour sa stratégie énergétique. "La première ministre de l'Ontario est ouverte au plan de la CAQ de construire de nouveaux barrages pour exporter plus d'électricité en Ont.", a-t-il écrit.

Cependant, la première ministre a vite rectifié le tir. "Je suis ouverte à une conversation. C'est une conversation cordiale, mais ce n'est pas vrai que j'ai dit que c'est un plan pour considération en Ontario. C'était seulement une conversation", a-t-elle déclaré, vendredi.

Pour sa part, le premier ministre Philippe Couillard a qualifié François Legault "d'inquiétant".

"Ici on a une situation où quelqu'un, qui aspire à devenir chef de gouvernement, a une conversation privée avec un autre chef de gouvernement, dont il dénature profondément le contenu. Moi je trouve ça inquiétant. À la population de juger", a-t-il dit.

La première ministre Wynne était de passage à Québec pour prononcer un discours à l'Assemblée nationale et rencontrer tous les chefs de partis.

Ses ministres et elle prenaient aussi part à un conseil des ministres conjoint Québec-Ontario, vendredi, au Centre des congrès de Québec.

"Ce n'est pas une bonne idée de dire quelque chose comme ça en public, a-t-elle renchéri, parce que nous avons, comme j'ai dit, une conversation cordiale, mais c'est une conversation des idées et je suis toujours ouverte à discuter des idées, mais ce n'est pas une conversation sur un plan pour l'Ontario."

M. Legault oublie que l'Ontario est actuellement en surplus d'électricité, a raillé M. Couillard.

Legault persiste et signe

Plus tard en journée, M. Legault, avec le député Simon Jolin-Barrette, a défendu sa version des faits.

Dans un communiqué, il a affirmé que non seulement Mme Wynne s'était montrée ouverte à son projet hydroélectrique, mais elle s'était même dite d'accord pour poursuivre les échanges à ce sujet.

"On comprend que M. Couillard soit déçu, puisque sa volonté de mettre fin à la construction de barrages au Québec est incompatible avec le plan de la CAQ visant à exporter de l'électricité en Ontario", a déclaré M. Legault.