POLITIQUE

Suicides chez les agriculteurs : «Allez chercher de l’aide si nécessaire»

Le ministre Laurent Lessard réagit à notre dossier spécial.

21/09/2017 17:18 EDT | Actualisé 21/09/2017 17:23 EDT

QUÉBEC – Vous avez été nombreux à réagir à notre dossier spécial « Quand l'agriculture tue », qui raconte la détresse psychologique des hommes et des femmes qui nourrissent le Québec.

Le ministre Laurent Lessard, qui cumule les portefeuilles du Transport et de l'Agriculture depuis le retrait de son collègue Pierre Paradis, s'est défendu de ne pas être assez présent pour les agriculteurs. Il rappelle que des ressources existent pour les aider s'ils présentent des signes de détresse.

THE CANADIAN PRESS

HuffPost Québec : Les derniers chiffres disponibles démontrent que le taux de suicide des agriculteurs québécois est le double de celui des hommes dans la population générale québécoise. Comment expliquez-vous cette détresse vécue par les agriculteurs?

Laurent Lessard : Pour les agriculteurs, comme pour tout autre groupe de population, la santé mentale et le suicide sont des problématiques complexes. On ne peut associer une hausse ou une baisse du taux de suicide à une seule explication. Les efforts de prévention et d'intervention en matière de santé mentale et de suicide doivent tenir compte du contexte dans lequel évoluent les agriculteurs.

Certaines initiatives ont été mises en place depuis quelques années pour briser cet isolement. À titre d'exemple, l'Union des producteurs agricoles a formé, en partenariat avec l'Association québécoise de prévention du suicide, en un an 600 «sentinelles» pour repérer les signes de détresse psychologique chez les agriculteurs. Cette formation s'adresse aux professionnels du milieu agroalimentaire qui côtoient les agriculteurs.

Le réseau de «sentinelles» est outillé pour reconnaître dans son milieu de vie les signes précurseurs des comportements suicidaires et peut ensuite diriger la personne vers les ressources d'aide appropriées.

Voilà une initiative porteuse, mais avant tout, il nous appert important de passer le message aux agriculteurs et agricultrices du Québec que des ressources sont en place pour vous accompagner. Allez chercher de l'aide si nécessaire. Je tiens à rappeler que la ligne 1-866-APPELLE est disponible 24h/7 pour tous.

Certains agriculteurs à qui le HuffPost Québec a parlé craignent que la décision du gouvernement fédéral d'importer 16 000 tonnes de fromages fins d'Europe dès le 21 septembre prochain sous l'Accord de libre-échange Canada-Union européenne risquent d'accroître la pression sur les producteurs d'ici. Comment Québec compte-t-il soutenir les producteurs laitiers pour amortir le choc?

L'entrée en vigueur de l'AECG et l'ouverture du marché de l'UE nous amènent certains défis, notamment en raison de l'arrivée d'une quantité importante de fromage sur le marché canadien. Par contre cette ouverture nous offre d'innombrables possibilités, qui doivent être exploitées au profit de la création de richesse et d'emplois ici même, au Québec. Nous continuerons de soutenir les producteurs laitiers et les transformateurs québécois afin que les compensations disponibles soient suffisantes.

De plus, nous continuerons de défendre le modèle de la gestion de l'offre sur toutes les tribunes internationales afin d'assurer le développement de notre agriculture et le modèle de fermes familiales québécoises.

Le Québec n'a pas eu de ministre de l'Agriculture à temps plein – ou pleinement impliqué dans le dossier – depuis Jean Garon, déplorent les intervenants dans notre dossier. Êtes-vous d'avis qu'il faudra un ministre dédié à l'Agriculture lors d'un prochain remaniement, au lieu de cumuler deux ministères?

Je ne commenterai pas ces affirmations, ni la possibilité d'un remaniement. Par contre, bien que notre agenda soit très occupé, nous nous faisons un devoir d'être sur le terrain, de rencontrer les intervenants du milieu et de travailler avec eux afin de participer au développement de l'agriculture au Québec. Tous les jours sont des lundis pour nous et notre bilan depuis les derniers mois en est la preuve.

Consultez notre dossier spécial ici, en textes et en vidéos:

» Le suicide du Gaulois de Portneuf
» Le cri du coeur d'une veuve de la ferme
» Nourrir le monde, un métier à part
» Mission: sauver la vie des agriculteurs


Le suicide dans les campagnes du Québec