POLITIQUE

Salaire minimum à 15$ : Québec doit s’inspirer de l’Ontario, selon QS

Manon Massé soulèvera l’enjeu pendant la visite de la première ministre Kathleen Wynne.

21/09/2017 06:22 EDT | Actualisé 21/09/2017 06:22 EDT
LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Québec solidaire profitera de la venue de la première ministre ontarienne Kathleen Wynne à l'Assemblée nationale pour pousser l'idée d'un salaire minimum à 15$ au Québec, a appris le HuffPost.

La députée et porte-parole solidaire Manon Massé prendra la parole en Chambre jeudi après-midi, après le discours de Mme Wynne, pour interpeller le gouvernement Couillard sur la nécessité de hausser le salaire minimum. Jusqu'à présent, Québec s'est montré réticent à suivre l'exemple de l'Ontario.

« J'ai envie que le Québec s'inspire des bonnes pratiques de nos voisins, dit-elle en entrevue. Dans ce sens-là, je pense que Mme Wynne a pris le leadership nécessaire pour envoyer un message clair comme quoi c'est nécessaire d'améliorer les conditions de vie des travailleurs et travailleuses. »

Dans son discours, Mme Massé a également l'intention de saluer l'implantation d'un programme d'éducation sexuelle aux niveaux primaire et secondaire en Ontario, qui permet de démystifier l'identité de genre et de sensibiliser les jeunes au consentement sexuel.

Le monde en bas de la pyramide, qui crée à chaque jour cette richesse-là, mérite largement que l'on fasse retomber cette richesse-là vers eux.

La première ministre Wynne a récemment annoncé que le salaire minimum en Ontario monterait à 15$ de l'heure de façon graduelle jusqu'en janvier 2019. Après cette date, le salaire minimum augmenterait au même rythme que l'inflation.

Au moment de son annonce, Mme Wynne avait indiqué que l'économie ontarienne était assez solide pour soutenir une telle hausse. Mme Massé est d'avis que le Québec est en assez bonne posture pour faire pareil.

« Il s'en est créé de la richesse au Québec depuis 30 ans, il s'en est créé beaucoup, même. Mais le défi, c'est que c'est concentré entre les mains des plus riches », dit-elle.

« C'est assez, là. Le monde en bas de la pyramide, qui crée à chaque jour cette richesse-là, mérite largement que l'on fasse retomber cette richesse-là vers eux. »

Tous les chefs de partis rencontreront Mme Wynne jeudi pour un entretien privé d'environ une vingtaine de minutes.

Mme Massé entend lui parler en privé des consultations sur le racisme systémique qui ont eu lieu en Ontario, en plus de la sensibiliser à la position québécoise contre le projet Énergie Est.