POLITIQUE

Projet Montréal promet plus de 5 1/2 dans la métropole

Le parti d'opposition souhaite obliger les grands projets de logement à inclure 20% d'unités de trois chambres ou plus.

21/09/2017 17:17 EDT | Actualisé 21/09/2017 17:22 EDT
Paméla Lajeunesse

Vous cherchez un 5 ½ pour votre famille? Projet Montréal promet de vous aider. Le parti d'opposition souhaite obliger les grands projets de logement à inclure 20% d'unités de trois chambres ou plus.

La mesure fait partie du plan de la chef Valérie Plante pour retenir les familles à Montréal. Selon les chiffres de l'Institut de la statistique du Québec, environ 32 000 enfants ont quitté la ville avec leurs parents depuis 2010, principalement pour la Rive-Sud.

«Les besoins en termes de logements familiaux sont criants. Il est donc primordial que [les quartiers] montréalais puissent adapter l'offre en habitation à notre volonté affichée de faire venir et garder les familles à Montréal», affirme Mme Plante, en compagnie de sa candidate dans Villeray, Rosannie Filato.

Le critère de 20% d'unités de trois chambres ou plus s'appliquerait à tout projet de 8 logements ou plus. Les projets de moins de 40 logements pourraient toutefois outrepasser cette obligation en versant une somme dans un nouveau fonds pour aider les familles à accéder à la propriété.

La mesure dévoilée jeudi par Projet Montréal ne prévoit pas d'outils additionnels pour favoriser l'accès aux logements de trois chambres ou plus dans le marché locatif.

Le mois dernier, le maire Denis Coderre a dévoilé son Plan d'action centre-ville, où il promet la création de 1000 nouveaux logements de trois chambres et plus. Les mesures précises pour y arriver feront toutefois l'objet d'une annonce ultérieure.

Mme Plante déplore qu'un important projet résidentiel dans le centre-ville, celui qui remplacera l'ancien hôpital pour enfants, ne comptera que 32 logements de trois chambres et plus sur un total de 1200 unités.

La promesse de Projet Montréal est devenue possible grâce au statut de métropole adopté jeudi par l'Assemblée nationale, en présence du maire Coderre. Cette loi donne davantage de pouvoirs à la Ville de Montréal, notamment pour imposer des critères pour les projets résidentiels.

Appelé à préciser les critères qu'il compte imposer grâce à ces nouveaux pouvoirs, M. Coderre a répété qu'il n'est pas «l'opposition de l'opposition».

- Avec Catherine Lévesque