POLITIQUE

La loi qui augmente les pouvoirs de Montréal est adoptée à l'unanimité

Montréal pourra notamment intervenir auprès des propriétaires dont les immeubles sont détériorés ou insalubres.

21/09/2017 16:16 EDT | Actualisé 21/09/2017 16:19 EDT
AFP/Getty Images

Le maire de Montréal, Denis Coderre, s'est félicité, jeudi, de l'adoption de la loi augmentant les pouvoirs de la métropole.

La pièce législative a été adoptée à l'unanimité par les députés de l'Assemblée nationale à la veille du déclenchement des élections municipales.

Le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, a déclaré qu'il complétait ainsi la "trilogie législative" qui permettra aux municipalités d'assumer pleinement leur rôle de gouvernements de proximité.

La loi reconnaît officiellement le statut de métropole de la Ville de Montréal et lui confère de nouveaux pouvoirs, entre autres en matière d'habitation, de lutte à l'itinérance et d'accueil de la population immigrante.

Avec ce statut de métropole, Montréal pourra notamment intervenir auprès des propriétaires dont les immeubles sont détériorés ou insalubres, fixer les heures d'exploitation des bars et des commerces sur son territoire, et dédommager les commerçants ayant subi des pertes de revenus en raison de travaux d'infrastructure.

En décembre dernier, MM. Coderre et Coiteux avaient conclu une entente-cadre, dans laquelle s'inscrivait le concept "Réflexe Montréal".

Le gouvernement Couillard s'engageait ainsi à tenir compte des particularités de la métropole dans l'élaboration des lois, des règlements, des programmes et des politiques.

De plus, le gouvernement avait créé un fonds de 50 millions $ à terme pour soutenir la stratégie de développement économique de Montréal, en plus de promettre une somme inconditionnelle de 83 millions $ indexée pour assurer la pérennité de certaines subventions.

VOIR AUSSI: