NOUVELLES

Évaluation médicale ordonnée pour déterminer si l'accusé du meurtre à St-Eustache est apte à comparaître

Il a finalement ouvert les yeux après avoir été dans le coma à la suite d'une tentative suicide.

20/09/2017 11:33 EDT | Actualisé 20/09/2017 16:03 EDT
Getty Images/iStockphoto

L'homme parti en cavale avec son fils de six ans la semaine dernière et accusé du meurtre de la mère de cet enfant n'a pas encore comparu, car il est toujours hospitalisé après avoir tenté de s'enlever la vie. Un juge de la Cour supérieure à Saint-Jérôme a ordonné mercredi une évaluation médicale afin d'établir son aptitude à comparaître.

L'homme de 41 ans ne s'est toujours pas présenté devant un juge pour faire face à l'accusation de meurtre au deuxième degré portée contre lui.

Sa comparution a donc été reportée à mercredi prochain, a statué le juge Martin Castonguay, en précisant qu'il est impératif qu'il y ait à ce moment un rapport médical détaillant l'état de santé du prévenu.

L'homme devait comparaître en cour lundi, puis le dossier a été reporté à mercredi, en vain, puisque son état de santé ne le permettait pas.

Les avocats veulent savoir à quoi s'en tenir, car les informations médicales sont transmises au compte-goutte, a plaidé la procureure de la Couronne, Aryanne Guérin, qui ne s'est pas opposée à la demande d'évaluation médicale présentée par l'avocat de l'accusé, Pierre M. Gauthier.

Ce dernier a fait valoir au juge que sans davantage d'information, le dossier sera reporté de semaine en semaine sans que rien ne soit fait. "Là, on va avoir un bilan de santé, des informations concrètes d'un médecin", a-t-il expliqué aux journalistes. Il n'a pas pu parler à son client depuis samedi matin.

Me Guérin a par ailleurs indiqué que l'accusé aurait commencé à bouger les mains et les pieds, et même ouvert les yeux.

"Mais pas de son, pas de réaction", a-t-elle rapporté. "Et on n'a rien de précis, on n'a pas de pronostic", a expliqué l'avocate au juge.

"(L'ordonnance) va nous donner un indice sur la suite des choses dans le dossier", a-t-elle déclaré aux journalistes.

L'homme était dans le coma après avoir tenté de s'enlever la vie pendant qu'il était en détention en Ontario après son arrestation. Il a dû subir un examen médical sous anesthésie à la suite des blessures qu'il s'est infligées, mais il ne s'était pas réveillé ensuite. Il est depuis hospitalisé à Ottawa.

Cavale de 24 heures

Après la découverte du corps de la mère dans sa résidence de Saint-Eustache, au nord de Montréal, une alerte Amber avait été lancée jeudi dernier pour retrouver le bambin.

L'accusé avait été arrêté vendredi après-midi près d'un village de l'Est ontarien après une chasse à l'homme qui avait duré près de 24 heures et qui a couvert un énorme territoire; Saint-Eustache et Lachute dans les Laurentides, Rouyn-Noranda en Abitibi-Témiscamingue, Maniwaki en Outaouais et finalement en Ontario où il a été arrêté par des agents de la Police provinciale de l'Ontario dans la région de Renfrew.

L'enfant, retrouvé dans le véhicule conduit par son père, a d'abord été confié aux soins des services sociaux de l'Ontario. Il a ensuite été remis à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) au Québec.

Le dossier étant encore à un stade préliminaire, d'autres accusations pourraient être portées contre l'homme.

Afin de protéger l'identité de l'enfant, La Presse canadienne omet tout détail permettant de l'identifier, notamment le nom du père et celui de la mère.