NOUVELLES

Une application mobile pour signaler les nids de poule (et bien d'autres choses)

Les Montréalais peuvent télécharger l'application mobile Montréal - Services aux citoyens.

19/09/2017 15:32 EDT | Actualisé 19/09/2017 15:32 EDT
Olivier Robichaud

La Ville de Montréal a lancé, mardi, la version d'essai de sa toute nouvelle application internet et mobile, qui doit faciliter le signalement de problèmes comme les nids de poule.

Dès aujourd'hui, les Montréalais peuvent télécharger l'application mobile Montréal - Services aux citoyens. Cette application permet de signaler des problèmes comme des nids de poule, des graffitis ou du mobilier endommagé. On peut notamment prendre une photo du problème et donner l'adresse approximative.

Les contremaîtres de la Ville ont été équipés de iPads afin de traiter les signalements. Le temps de traitement serait semblable à ce qui a cours actuellement avec le service 311, mais des fonctions de rétroaction seront ajoutées ultérieurement. Les usagers pourront donc faire le suivi de leurs demandes sans devoir recommuniquer avec le 311.

Le nouveau site internet de la ville, accessible via l'adresse beta.montreal.ca, permet également aux internautes de s'abonner aux alertes et aux avis publics. Ces alertes comprennent des bris d'aqueducs, des opérations de déneigement et les horaires des séances du conseil et des consultations publiques, entre autres. On ne peut pas, pour l'instant, s'abonner aux alertes à partir de l'application mobile.

Éventuellement, plus de 200 services municipaux seront accessibles à partir de ces deux outils. Les utilisateurs pourront également voir si un problème a déjà été signalé, ce qui permettra d'éviter les doublons.

Selon Harout Chitilian, responsable de la Ville intelligente au sein du comité exécutif, certains de ces services seront ajoutés d'ici le temps des Fêtes.

«Nous poursuivons sans relâche notre objectif de développer et déployer de manière humaine, ouverte et innovante, en co-création avec nos citoyens, des solutions technologiques aux grands enjeux urbains de la métropole. Les outils numériques dévoilés aujourd'hui en sont un bon exemple», affirme le maire de Montréal, Denis Coderre.

La version beta de l'application et du nouveau site est seulement disponible dans huit arrondissements, soit Ville-Marie, le Sud-Ouest, Rosemont-La Petite-Patrie, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Pierrefonds-Roxboro, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Saint-Laurent et Verdun. Selon le maire, l'ensemble des arrondissements y auront accès en 2018.

Deuxième étude sur les déplacements

La veille, la Ville a annoncé le lancement d'une deuxième vaste étude sur les déplacements des résidents de la Grande région de Montréal.

Les Montréalais et les banlieusards sont invités à télécharger l'application MTL Trajet. Les données recueillies par cette application entre le 18 septembre et le 15 octobre «contribueront à mieux planifier le développement du réseau de transport urbain», selon un communiqué de la Ville.

Déjà, la première édition a permis de découvrir, entre autres, que 56 % des répondants ont utilisé principalement la voiture, 25 % le transport en commun, 7 % étaient à pied et 6% à vélo. En 2016, l'application a été téléchargée environ 11 000 fois et a enregistré un million de déplacements.

«Les données recueillies lors de la première édition ont permis de mettre en œuvre des mesures concrètes pour améliorer la mobilité, telles l'amélioration du stationnement au centre-ville ou l'identification de chemins de détour plus efficaces», souligne Aref Salem, responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Selon la Ville, les données recueillies par la première édition ont influencé le concept de réaménagement de la rue Pierre-de-Coubertin. Ce concept a été dévoilé mardi matin par la Ville et prévoit l'élargissement des trottoirs, l'ajout de deux carrefours giratoires et l'installation de 1,3 km de bandes cyclables.