BIEN-ÊTRE

Des tourtières, ragoûts de boulettes et pains de viande signés Curieux Bégin

Christian Bégin débarque dans vos IGA.

19/09/2017 15:28 EDT | Actualisé 21/09/2017 14:43 EDT
Courtoisie

Christian Bégin était probablement loin de se douter, lorsqu'il a commencé à animer Curieux Bégin, à Télé-Québec, il y a dix ans, que sa passion pour la bonne chère l'amènerait un jour à lancer sa propre gamme de produits alimentaires.

C'est pourtant chose faite : Curieux Bégin a maintenant ses Curieux Produits. Une première série de plats estampés du visage du communicateur épicurien, des recettes originales qu'il a lui-même conçues et développées, fera son entrée en exclusivité dans les supermarchés IGA de la province le 28 septembre.

Pour l'élaboration de sa tourtière du Lac-Saint-Jean, son pâté à la viande, son ragoût de boulettes, son pain de viande, ses boulettes de poulet et ses polpettes de porc, Christian Bégin n'a employé que des composantes entièrement locales, dues à des éleveurs et maraîchers de chez nous.

Il compte, parmi ses alliés en cuisine, la Ferme des Voltigeurs, les Épices de Cru (de Philippe et Ethné de Vienne), les Fermes Gaspor, les viandes duBreton, les Canards du Lac-Brome, la Fromagerie La Moutonnière et la Gabrielle de l'Île d'Orléans. Sa deuxième collection gastronomique, impliquant d'autres contributeurs, devrait sortir en janvier 2018 ««On a fait travailler du monde très fort, explique Christian Bégin, d'une voix décidée. On a vraiment été sans compromis sur la qualité des produits. Je le dis avec une certaine fierté : on a fait travailler les gens de l'industrie en dehors de leur zone de confort. On les a obligés à penser à l'extérieur de la boîte. On leur a demandé de nettoyer le plus possible leur liste d'ingrédients, de s'assurer qu'on connaissait bien la provenance de tous les produits. Même la farine de la pâte des pâtés à la viande vient de meuneries québécoises.»

Quantités limitées

Christian Bégin était déjà lié professionnellement à IGA depuis trois ans. Avec Stefano Faita et Josée di Stasio, il est l'un des ambassadeurs de la chaîne. Son alter ego animé apparaît, entre autres, dans les publicités télévisées du magasin.

Avec cette collaboration, Bégin espérait créer des ponts plus étroits avec les créateurs alimentaires québécois, les mettre davantage en lumière, soutenir la production d'ici. Or, concrètement, cette initiative promotionnelle n'était pas suffisante à ses yeux.

Il a donc, raconte-t-il, challengé ses amis de IGA et mis sur pied sa propre entreprise, la Curieuse Compagnie, dont il est coactionnaire avec sa partenaire d'affaires et ex-amoureuse, Katerine Daoust. Pour réellement donner aux artisans qu'il a croisés sur son chemin au fil de ses 10 années de pèlerinage gourmet pour Curieux Bégin, lequel l'a conduit aux quatre coins de la province, le lustre qu'ils méritent.

Les premiers plats de son cru qui aboutiront dans quelques jours sur les tablettes sont spécifiquement destinés à la période s'étendant de l'Action de grâce aux fêtes de fin d'année, environ. Chaque saison aura ses Curieux Produits, chacun doté de sa particularité propre, et seront disponibles en quantité limitée. Christian Bégin jure qu'il ne concèdera aucun compromis sur l'authenticité de ses œuvres gourmandes. On ne mangera donc de la tarte aux pommes Curieux Bégin que dans le temps des pommes, par exemple.

«La mentalité des grandes bannières, c'est de pouvoir être approvisionnées 365 jours par année, dépeint-il. Nous, on lutte un peu contre ça. Il y a des produits qu'on sort en quantité limitée et, quand il n'y en aura plus, il n'y en aura plus. On veut aussi créer une attente, que les gens sachent qu'à tel moment de l'année, ils pourront se procurer la tourtière du Lac-Saint-Jean de Curieux Bégin. De la tarte aux fraises, on n'en mangera pas en janvier, parce que sinon, on n'utiliserait pas des fraises d'ici. On est vraiment dans ce minding-là.»

«Chaque produit est «curieux», parce qu'il a une caractéristique qui le distingue. Le pâté à la viande, il n'y a que de la viande de porc dedans, et des épices», résume encore Bégin, qui ne prévoyait absolument pas, lorsqu'il a plongé dans cette expérience, il y a deux ans, s'y dévouer avec autant d'ardeur.

«C'a pris des proportions énormes, résume-t-il. Je ne m'attendais pas à embarquer dans une aventure qui me demanderait tant de temps et d'énergie. Mais je suis chanceux, parce que je me retrouve sur un terrain de jeu que je n'ai jamais exploré. Et je trippe! Je n'aurais jamais pensé devenir un entrepreneur, un jour. C'est ce qui arrive en ce moment, mais je le fais dans des conditions que j'ai choisies, à l'intérieur de critères qualitatifs qui me conviennent.»

«À l'instar de ce que je fais dans Curieux Bégin depuis 10 ans, la rencontre est vraiment au cœur du projet. Je mets vraiment en lumière les gens avec qui je travaille. Même pour l'emballage! On cherche à soutenir l'économie locale, favoriser l'indépendance alimentaire. C'est un peu un vœu pieux, mais qui peut se concrétiser, si on développe des produits d'ici et qu'on se grouille les fesses un peu. 90% des produits utilisés par le Curieuse Compagnie viennent d'ici», complète-t-il.

Les Curieux Produits de Curieux Bégin seront en vente chez IGA dès le 28 septembre

Le lancement du Festival Cuisine, Cinéma et Confidences avec Christian Bégin