BIEN-ÊTRE
18/09/2017 18:32 EDT | Actualisé 18/09/2017 18:37 EDT

Une mère est morte de honte par une question sur le sexe par son fils de 12 ans

Mais elle répond quand même

Une mère était morte de honte quand son fils de 12 ans lui a demandé à quelle fréquence elle avait des rapports sexuels avec son mari, mais a toutefois répondu quand même, une fois qu'elle a revérifié ce qu'il voulait vraiment savoir. Quand elle a dit à son fils qu'elle avait des rapports sexuels avec son père un ou deux fois par semaine, il lui a immédiatement dit de «ne plus jamais lui dire ça.»

«Est-ce que je suis déraisonnable d'être morte de honte de me faire poser cette question par mon fils?» a écrit la mère sur le site Mumsnet le dimanche 17 septembre.

«Je suis une personne très modeste et je ne parle jamais de sexe avec mes amis, mais mon fils a moins d'inhibitions et mentionne souvent des choses que je trouve embarrassantes. Je n'aurais jamais posé cette question à ma mère. Même si j'ai essayé d'être calme et cool, ça m'a semblé vraiment étrange. Peut-être parce que j'ai été prise par surprise.»

MUMSNET

La maman a demandé s'il y avait d'autres parents qui ont eu des conversations comme celles-là avec leur enfant, admettant qu'elle ne s'est jamais attendue à des questions aussi personnelles de la part de son fils.

Les utilisateurs de Mumsnet étaient ambivalents: quelques-uns ont trouvé que c'était bien que le fils se sente confortable de poser la question à sa mère, tandis que d'autres ont dit que c'était une question trop personnelle pour y répondre.

«Pour être honnête, il a demandé et vous vous sentiez à l'aise de répondre,» une personne a répondu. «C'est normal qu'il se sente dégouté. Mais voilà. Il a posé une question et il a reçu une réponse.»

Une autre personne a écrit: «Je ne peux pas dire que j'ai déjà demandé la même chose à ma mère, mais quand j'apprenais sur la sexualité, je me suis posé beaucoup de questions à propos de choses comme ça et à quel point les gens faisaient l'amour. Je pense que c'est tout à son honneur qu'il se sent confortable de te demander la question, même s'il n'a pas aimé la réponse.»

Quelqu'un d'autre a trouvé que le jeune de 12 ans avait «dépassé les bornes» dans la relation mère-fils, écrivant: «C'est inapproprié pour quiconque de demander à propos de votre vie sexuelle, que ce soit vos parents, vos enfants ou vos amis. Il y a des choses qui sont privées.»

Qu'en pensez-vous? Auriez-vous répondu à la question de votre enfant sur votre vie sexuelle?